RMC Sport

Affaire Pogba: quand l'avocate de Paul Pogba recevait des menaces depuis le téléphone de Mathias

Deux semaines avant la publication de la première vidéo de Mathias Pogba sur les réseaux sociaux, un long message avait été envoyé par l'intermédiaire de son téléphone à Rafaela Pimenta, l'avocate de son frère Paul. Son auteur, à savoir Mathias ou un autre individu, prédisait le plan médiatique qui a été mis depuis à exécution, tout en invitant à "trouver une solution" dans une forme d'appel à l'aide.

Le 27 août dernier, Mathias Pogba publiait sa première vidéo sur ses réseaux sociaux, promettant de grandes révélations sur son petit frère Paul et son avocate Rafaela Pimenta. Mais plusieurs semaines avant, le règlement de comptes avait déjà éclaté en coulisses.

Comme révélé vendredi par Le Parisien, plusieurs messages menaçants ont été envoyés cet été depuis le téléphone portable de Mathias. Non seulement à Paul, mais aussi à Rafaela Pimenta. Un très long message à l'avocate du champion du monde - que BFMTV a pu consulter - en date du 14 août intéresse ainsi les enquêteurs. Dans ce texte, Mathias Pogba, ou une personne utilisant son smartphone, demande avec insistance à Pimenta d'intervenir pour régler une situation présentée comme alarmante.

"Faire l’autruche n’a jamais réglé les problèmes, au contraire quand on sort la tête du trou les problèmes sont encore là en beaucoup plus gros, est-il d'abord écrit. Aussi je comprends la situation et je vois ce que tu es en train de faire: tu réfléchis à comment protéger l’image de mon frère, vis-à-vis de la Juve, de l’équipe de France et des sponsors. Et surtout tu réfléchis à comment ne pas nuire à ta propre image, à ta carrière bâtie sur de nombreuses années, à la position actuelle en tant que 'femme la plus puissante du football', à ton titre d’avocat fondement de ta carrière, pour éviter d’être mouillée et donc éviter la radiation."

Pour Mathias Pogba (ou l'auteur du message), dans le cadre de cette affaire présumée d'extorsion, sa mère a été envoyée "en éclaireuse malgré le danger" par son frère Paul et son agente, qui sont eux restés "en retrait". "Et à ton niveau, tu veux pouvoir te présenter avec les mains blanches, tu veux pouvoir dire aux autorités que tu ne savais rien, est-il ensuite lancé à Pimenta. Donc puisque c'est comme ça, je vais te dire ce qui va arriver en refusant de me rencontrer et de m'aider."

Un plan détaillé et annoncé

Mathias Pogba détaille ensuite son plan, qui s'est plutôt déroulé conformément à ses menaces. "J'irai voir tous les médias possibles, dans les pays possibles. Bien sûr j'expliquerai comment mon frère s'est impliqué dans les affaires louches avec des criminels qui ont fait couler le sang pour lui, lance l'homme de 32 ans. Puis de comment mon frère les a trahis pour ensuite abandonner ses proches à leur sort jusqu'à ce qu'ils soient agressés et blessés par balle, mon frère ne levant pas un seul petit doigt. En plus de ça, je leur dévoilerai également le vrai visage de mon frère et son niveau d'hypocrisie, son égoïsme et sa cupidité. De comment il s'est comporté avec sa famille pendant toutes ces années. Je parlerai de toutes ces trahisons."

Toutefois, Paul Pogba aurait précisé de son côté aux enquêteurs qu'il "n'était pas sûr" que son frère Mathias soit le réel auteur des messages. Lors de ses menaces à Rafaela Pimenta, Mathias Pogba parle de l'attitude "hypocrite" de son petit frère avec ses coéquipiers, dont Kylian Mbappé. Le nom de l'attaquant du PSG reviendra ensuite dans les différentes vidéos, concernant l'histoire d'un maraboutage, demandé par Paul à l'encontre de son compatriote, notamment lors d'une affiche de Ligue des champions en 2019.

Un "appel à l'aide" ?

"Mais je parlerai aussi de toi, de comment tu es proche de ma famille et de comment tu as laissé faire tout ça, enchaîne Mathias Pogba sur le rôle de Rafaela Pimenta. Je te reparlerai de comment j'étais impliqué par mon frère avec des criminels, comment j'ai été agressé, menacé alors que je n'ai rien à voir avec tout ça, que j'étais impliqué uniquement à cause de lui. Mon frère m'a complètement abandonné, prêt à me laisser mourir, cet homme qui prétendait aimer devant les caméras. J'expliquerai aussi comment je t'ai appelé à l'aide, je leur montrerai que tu étais au courant de tout, ils verront les messages et le fait que tu as répondu. Ainsi ils verront qu'il y a au minimum non-assistance à personne en danger vis-à-vis de la famille d'un tes clients. Au pire, ils verront comment tu es complice de mon frère."

"Vous êtes là quand il y a de l'argent et des commissions à prendre mais plus personne en cas de soucis. Donc Rafa, ceci est un vrai appel à l'aide", poursuit Mathias Pogba avant de prophétiser: "Si cette affaire n'est pas réglée comme il faut, personne n'en sortira indemne".

Mathias Pogba voulait rencontrer Pimenta "pour trouver une solution"

Mathias Pogba demande ensuite à rencontrer Pimenta pour trouver "une solution ensemble avant que les choses ne s'aggravent encore plus". "Mais si vous vous obstinez à faire les autruches, sachez que si je meurs vous aurez mon sang sur vos mains, mon sang sur votre conscience", continue le frère du joueur de la Juventus. Avant de conclure: "Et si cela ne vous dérange pas, sachez au moins qu'il vous sera difficile d'éviter le scandale et l'impact sur vos images et vos carrières, car vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas quand il sera trop tard."

Ce vendredi, plusieurs vidéos ont été publiées sur les réseaux sociaux de Mathias Pogba, tournées en amont de son incarcération. Mathias Pogba parle notamment de la tentative de maraboutage de son frère sur Kylian Mbappé, tout en affirmant qu'un "proche" a été blessé par balle par les "bandits" qui en voudraient à Paul Pogba et sa famille. L'agression de l'un des suspects de cette affaire serait survenue le 10 août dernier et aurait été confirmée par un rapport médical.

GL avec Mélanie Vecchio