Mis à jour le
Aimé Jacquet porté en triomphe après le succès en finale face au Brésil (3-0)
 

Entraîneur de l’équipe de France championne du monde, Aimé Jacquet revient avec émotion sur ce 12 juillet 1998.

 

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • dedeuze
    dedeuze     

    le coup de bol existe. Jacquet, meilleur entraineur du monde, en 98, en est le meilleur exemple.
    Comment ne pas se rappeler la manière dont la France est parvenue en finale.
    Bravo à Thuram pour ses deux buts en 2° mi-temps contre la Croatie, bravo à Blanc pour le but en or contre le Paraguay, merci aux italiens d'avoir raté un tir aux buts. et ce, malgré des cartons rouges à Zidane et Blanc.
    Mémé la science, viré de Montpellier après Bordeaux, a réussi des miracles !!!
    Un miracle n'ayant lieu qu'une fois il n'est pas resté pour l'Euro 2000, c'est là où il s'est planté. Il pouvait faire le deux... Pas de bol pour le coup.
    Sans rancune, Mémé, tout le monde t'adore et quelque part
    tu le mérites.

  • CHAMSIA
    CHAMSIA     

    Les heros reviennent que cela fait du bien a savoir cela et j éspère que la nouvelle sélection qui s annonce sera prendre de la graine pour une fois encore nous faire vibrer comme leurs ainés avant que le cimetière nous acceuille car nous les vieux nous avons été surpris de cette victoire et que nous voudrions en voir encore une avant de mourir c est notre voeu le plus cher ALLEZ MESSIEURS LES NOUVEAUX EN AVANT TOUTE comme on dit dans la marine.

Votre réponse
Postez un commentaire