Lyon a subi la loi de Marseille. Pourtant ce sont les Lyonnais qui ont dominé. La faute à un grand Steve Mandanda selon Alain Perrin.

 

Votre opinion

Postez un commentaire