Max-Alain Gradel, ici aux prises avec Gonalons et Bisevac, a mis à mal la défense lyonnaise
 

 

Votre opinion

Postez un commentaire