L’international danois Thomas Kahlenberg parle peu. Mais quand il le fait, notamment pour fustiger le comportement de son équipe, 15e de Ligue 1, le ton est sec.

 

Votre opinion

Postez un commentaire