RMC Sport

La Norvège pourrait boycotter la Coupe du monde au Qatar

Après les révélations faites sur le nombre d’ouvriers décédés sur les chantiers au Qatar et sous la pression de certains clubs, la Norvège réfléchit désormais à boycotter la Coupe du monde 2022.

L’enquête du Guardian commence à produire son effet. Une semaine après la publication de l’article, dans lequel le quotidien britannique révélait que plus de 6.500 ouvriers immigrés seraient morts au Qatar sur les chantiers liés au Mondial, la ligue nationale norvégienne a réuni un conseil d’administration pour évoquer le sujet. Depuis quelques jours, des clubs font savoir à la fédération qu’ils souhaitent que l’équipe nationale boude la Coupe du monde 2022. Parmi ces équipes, Odds Ballklubb, le plus vieux club de Norvège, et le Viking FK, octuple champion national. La ligue nationale a donc convoqué les représentants des clubs pour les consulter et TV2 (chaîne de télévision norvégienne) rapporte que 202 membres du conseil, issus de seize clubs différents, se sont montrés favorables à un boycott. Toutefois, le club de Rosenborg, 26 fois champion de Norvège, s’est opposé à cette décision et a pu faire veto grâce à ses 46 membres présents au sein du conseil.

De lourdes sanctions en cas de boycott

La Ligue doit se réunir à nouveau le 14 mars pour définitivement statuer sur le sujet. Evoqué autour des Coupes du monde 1938, 1978 ou 2018, le boycott n’a jamais réellement eu lieu jusqu’ici et voir la Norvège bouder la compétition serait une première historique. Cependant, selon le règlement de la FIFA, une telle décision pourrait conduire l’équipe d’Erling Haaland à être disqualifiée pour le Mondial 2026, voire les suivants, et à recevoir plusieurs amendes, ce qui rend moins probable le choix du boycott.

A noter que la Norvège n’est pas le seul pays où l’idée d’un boycott enfle. Chez le voisin danois, le député Jens Rhode a publiquement exhorté l’équipe nationale à ne pas se rentre au Qatar en 2022 et des supporters de plusieurs clubs majeurs ont lancé une pétition à ce sujet. Ce n’est pas la première fois que l’opinion publique se lève au Danemark. En 2019 déjà, sous la pression des supporters et des contestations, le FC Copenhague avait annoncé annuler un stage à Dubaï et ne plus se rendre au Qatar pendant les trêves.

FC Copenhague
FC Copenhague © AFP
Florian Chambon