Mis à jour le

Pierre Repellini, le directeur de l’UNECATEF (le syndicat des entraineurs), considère le départ d’Albert Emon comme injuste. Selon lui, les médias ont mené une campagne de déstabilisation et ont poussé l’entraineur vers la sortie.

 

Votre opinion

Postez un commentaire