Didier Deschamps à Dubaï
 

Sacré entraîneur de l’année par le journal algérien "El Heddaf", Didier Deschamps a reçu cette récompense avec émotion au début du mois, aussi parce qu’il avait été accusé d’avoir "cédé à une partie raciste de la France", en 2016, pour ne pas avoir sélectionné Benzema.

 

Votre opinion

Postez un commentaire