Frédéric Gil (premier en partant de la droite) aux côtés d’Alain Juppé, Jacques Lambert et Noël Le Graët lors d’une réunion Euro 2016
 

Directeur général adjoint à la mairie de Bordeaux et chef de projet Euro 2016 de la ville girondine, Frédéric Gil fait part de ses doutes sur les conditions de sécurité dans lesquels la compétition pourrait se dérouler dans sept mois. « Est-ce qu’un pays qui se déclare en guerre peut regarder devant comme avant ? », interroge-t-il.

 

Votre opinion

Postez un commentaire