Sepp Blatter
 

Si Sepp Blatter a décroché un cinquième mandat consécutif à la tête de la Fifa, le Suisse a été poussé au second tour par son rival, le Prince Ali bin Hussein. Le signe que la grogne s’intensifie et qu’une véritable opposition s’est soulevée.

 

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • MOA01
    MOA01     

    La première chose à faire pour les membres de la FIFA est de d'insister pour que le salaire et les avantages de Blatter soient connus et ensuite de demander un audit de la situationfinancière et des comptes... cela se fait tout le temos et si Blatter n'a rien à cacher, il se doit d'accepter, non?

  • hugues01
    hugues01     


    Les dirigeants de la FIFA ont fait étalage de leurs mœurs pourries, vendredi à Zürich, où se tient le congrès de l’organisation mondiale du football.
    Sous le feu des critiques depuis l’éclatement d’une série de scandales de pots-de-vin et de corruption, les dirigeants de cette internationale du pourrissement du sport par l’argent ont aussi montré leur savoir-faire en matière de soutien à l’apartheid israélien.
    Ils sont ainsi parvenus, par le biais de menaces et d’entorses à leurs propres règlements, à faire capituler le président de la fédération palestinienne de football, Djibril Rajoub, qui a retiré de l’ordre du jour sa demande légitime de sanctions contre Israël, en échange de la désignation d’une vague commission d’inspection d’ores et déjà promise aux oubliettes.
    En attendant, la journée a été chaude dans tous les sens du terme à Zürich, où nous avons été encore plus nombreux que la veille, et plus résolus encore à faire entendre les droits du peuple palestinien.
    Dès l’ouverture, une militante de la campagne « Carton rouge à l’apartheid » a réussi à pénétrer dans l’enceinte, et à brandir le drapeau de la Palestine sous l’œil ébahi du vieux président Sepp Blatter.

  • constantin
    constantin     

    une grosse défaites pour Platini l'arrogant

Votre réponse
Postez un commentaire