La stèle commémorative aux abords du stade Armand-Cesari
 

Le temps s’arrête 24 heures ce samedi pour le foot français, qui commémore la tragédie de Furiani, responsable de 18 morts et 2.357 blessés le 5 mai 1992, avant une demi-finale de Coupe de France entre Bastia et l’OM en 1992. En 2015, le ministère des Sports avait décidé que plus aucun match ne serait disputé un samedi 5 mai. Le collectif des victimes compte aller un peu plus loin.

 

Votre opinion

Postez un commentaire