Javier Pastore
 

En l’absence de Zlatan Ibrahimovic, le PSG a concédé le nul à Monaco (0-0), la faute à l’inefficacité des attaquants parisiens, pourtant idéalement servis par un Javier Pastore lumineux. L’ASM s’en réjouit et ne pouvait guère espérer mieux que le point engrangé.

 

Votre opinion

Postez un commentaire