Mis en examen pour corruption dans l’affaire du « Sifflet doré », Jorge Pinto da Costa, le président du FC Porto, a nié hier en audience avoir versé de l’argent la veille d’un match à un arbitre.

 

Votre opinion

Postez un commentaire