PSG-Bordeaux: Cavani n'était "pas obligé de frapper aussi fort..." pour Costil, qui espère que ce n'est pas grave

Cavani et Costil
 

Gardien et capitaine des Girondins dominés samedi par le PSG (1-0) au Parc des Princes, Benoît Costil a vu Edinson Cavani grimacer après l'avoir battu sur penalty. L'international français espère que la blessure de l'Uruguayen ne lui fera pas manquer le choc contre Manchester United en Ligue des champions.

 

Votre opinion

Postez un commentaire