Mis à jour le
Xavi, buteur lundi soir contre le Real (5-0), a savouré la démonstration catalane
 

Grand artisan du triomphe catalan face au Real Madrid (5-0), lundi soir au Camp Nou, le milieu international du Barça admet avoir pris un énorme plaisir à disputer ce Clasico mais refuse de se laisser griser par les superlatifs.

 

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • rastascud
    rastascud     

    Juste pour leur finale pourrie en coupe du monde, il paraîtrait scandaleux de donner le ballon d'or à un batave...Xavi doit l'avoir, il est l'esprit du football à lui tout seul, l'un des plus grands joueurs collectifs de tous les temps. NO WAY !!! Et je précise que je suis madridiste ! Xavi est bon tout le temps depuis des années et presque jamais blessé et toujours fair-play et il a tout gagné et que rajouter???

  • brave pine
    brave pine     

    Et voilà la différénce de classe entre "chabite" qui se fout du ballon d'or et l'autre péd*ale de Sneijder qui le mérite trois fois moins mais qui passe son temps à presque le réclamer. Victime.

  • taryk
    taryk     

    Barça puissance 5, ces catalans nous ont offert une soirée memorable en terme de l'art footballistique, c'est une veritable symphonie dictée par des barcellonais intenables, une vraie leçon de foot à apprendre par coeur sinon on risque forcement d'etre humilié tels les galactiques representés hier au camp nou méconnaîssables faut le dire, ont reçu une tres sevère déculottée, un recital signé Messi, Xavi, Iniesta ...sans oublier le matador, Daviiiiiid Villaaaaaaaaaaaaaaaaa !!

  • fougnasson
    fougnasson     

    c'est suaudeau qui resume le mieux cette etat d'esprit il a toujours declarer que le controle ne servais qu'a ralentir le jeu et etait inutile

  • eric amygdales
    eric amygdales     

    si tous étaient comme lui...

  • Austria
    Austria     

    Xavi : "Au Barça on apprend à jouer à une touche de balle, ne pas garder le ballon, sinon tu ralentis le jeu..." Xavi a compris, Iniesta aussi etc...maintenant expliquez ça à Gourcuff (qui ne peut pas s'empêcher de garder la balle, au lieu de la donner plus vite)

Votre réponse
Postez un commentaire