× RMC Sport
Découvrez l'application
RMC Sport
INSTALLER
Mis à jour le
Christophe Lemaitre et Usain Bolt
 

 

Votre opinion

Postez un commentaire

21 opinions
  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Retenez-bien le nom de ce produit, il devrait faire parler de lui durant ces prochaines années. L'Aicar, pilule miracle capable de renforcer les muscles sans faire grossir, est actuellement le cauchemar des autorités antidopages. Un médecin colombien a été arrêté à Madrid en possession de ce produit, qui serait utilisé dans les pelotons depuis 2009.
    <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    Terminé (ou presque) l'EPO et autres anabolisants. Désormais, la nouvelle grande menace qui plane sur le cyclisme porte un doux nom de cinq lettres : l'Aicar, diminutif de l'aminoimidazole carboxamide ribonucleotide. Selon toute vraisemblance, ce produit serait actuellement le plus en vogue en matière de dopage. C'est en 2009, lors du Tour de France, que les autorités compétentes ont évoqué pour la première fois la menace de l'Aicar. "J'ai été saisi par la maigreur de certains coureurs", avait alors indiqué au Monde Pierre Bordry, le président de l'AFLD. Il faut dire que l'Aicar a tout du produit miracle. Il fait maigrir, en brûlant les graisses, tout en renforçant les tissus musculaires par dilatation des vaisseaux sanguins.
    <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    En 2010, Libération rapportait que des chercheurs californiens avaient testé la pilule magique sur des rongeurs. Le bilan est effrayant: les souris dopées à l'Aicar ont réussi à courir 44% plus longtemps que leurs congénères ! "C'est un peu comme si on se lâchait sur la nourriture sans prendre de calories", explique Ronald Evans, le professeur de génétique qui a supervisé cette étude. Pour le rapport poids-puissance si recherché par les coureurs, et notamment les grimpeurs, l'Aicar a tout du miracle. "Un kilo de moins, ce sont vingt-cinq secondes gagnées dans la montée de l'Alpe-d'Huez", expliquaient des entraîneurs, toujours selon Libération.
    <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    En fait, l'Aicar est connu depuis les années 50 mais son prix exorbitant (on parle de plus de 500 000 euros) excluait toute crainte d'utilisation massive. Sauf qu'aujourd'hui, grâce à l'action combinée de laboratoires indiens et chinois et d'Internet, les prix auraient très fortement diminué, au point de rendre le produit accessible au grand public. Les craintes de l'UCI et de l'AMA à propos de ce produit encore indétectable sont fondées. Début mars, le médecin colombien Alberto Beltran (déjà bien connu des autorités antidopages) a été arrêté à Madrid avec (entres autres) ce fameux Aicar, selon El Pais. A qui ces produits étaient-ils destinés ? Dans quelles proportions l'Aicar est-il utilisé dans les pelotons ? Mystère. Et effroi.

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Article concernant le dopage et les nouvelles méthodes on est à des années lumière de l'époque de Carl Lewis. Le professeur Hans Geyer, un responsable du laboratoire d'analyses de Cologne (lire notre article sur les coulisses du laboratoire antidopage de Cologne) nous expliquait que des laboratoires clandestins épluchent la littérature médicale et pharmaceutique pour trouver les dernières publications mettant en évidence l'efficacité de tel produit sur la vitesse ou l'endurance des souris. Ces molécules miracles sont ensuite détournées au profit de sportifs, avant tout test sanitaire et utilisation commerciale. Les effets à long terme du dopage sur la performance sont encore méconnus et controversés. L'amélioration de l'efficacité des propriétés mécaniques des tendons, la conversion de fibres musculaires lentes ou intermédiaires en fibres rapides, l'augmentation de la capacité cardio-pulmonaire ou de la densité osseuse dureraient au-delà des temps de suspension, et certains effets seraient même irréversibles. Ce qui donne des arguments aux défenseurs de la suspension à vie. En attendant, les athlètes à qui une seconde chance a été donnée ont su la saisir, puisqu'ils représentent à ce jour 12 % des médaillés à Londres. Mais pour avoir les résultats définitifs, rendez-vous en 2020 après la période de huit ans au-delà de laquelle on ne peut plus réécrire l'histoire.

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Je pense que le dopage a pris plusieurs longueurs d’avance (nouvelles molécules hormones de synthèse, diversification des produit agissant sur la densité osseuse, la résistance des tendons, les fibres musculaires, la capacité de récupération, la capacité pulmonaire…) sur la lutte contre celui-ci entre les années 93 et 96 avec l’avènement d’une nouvelle génération de sprinteurs au sein de groupes d’entraînements, prenant la succession de celle des Carl Lewis et autres. L’avènement de cette génération incarnée par Michael Johnson avec ses records du mondes stratosphériques sur 400 43s19 en 1996(l’ancien datait des jeux olympique de Mexico de 1968) et sur 200M 19s32 1996(l’ancien datait de 1979 par Pietro Mennea à mexico en 19s72. Record que Carl Lewis n’a jamais pu battre même s’il s’en est approché à 3 centièmes en 19s75. Donc si il était dopé, comme certains le disent pour le discréditer vis-à-vis de Bolt, soit dit en passant il s’est plutôt mal débrouillé LOL). Depuis cette époque le dopage est plus méthodique et conserve toujours, et malheureusement, une longueur d’avance, tant en moyen qu’en sophistication, sur les méthodes mises en œuvre pour lutter contre ce fléau qui gangrène le sport de haut niveau.

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    En 2005 Bolt a rejoint le groupe d'entraînement de Glen Mills composé par ailleurs de Kim Collins et de ....Dwain Chambers (suspendus 4 ans pour dopage).<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<< A 20 ans sur 100 M Bolt 10s03 Lemaitre 10s04 Tyson Gay 10s27 donc à âge égal il n'était pas superieur à Lemaitre sur 100 M. La différence c'est que Bolt à pris beaucoup de masse musculaire entre 2005 et 2008.... entre 15 et 20 Kg, il est passé de 78-80 kg à 94kg.Lewis lui, devait se doper beaucoup moins car il n'a pas pris autant de muscles entre son état de junior et celui de senior et du fait que sa technique de course était à des années lumière de celle de Bolt qui est essentiellement basée sur la force brute comme un certains...Ben Johnson. Bolt n'a jamais en tant que junior participé à des compétitions mondiales hors des caraïbe et de la Jamaïque.
    De plus il a souvent été blessé durant sa période junior comme du reste depuis 1 an ce qui tente à prouver que son organisme commence à se dégrader au niveau musculaire, tendineux et osseux et qu'il ne pourra certainement pas avoir une carrière aussi longue que celle de Lewis.

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    La lutte antidopage dispose déjà d'un arsenal répressif à géométrie variable selon les sports et la gravité des faits reprochés. En prenant les exemples d'athlètes récemment sanctionnés, les peines vont de l'avertissement public à la suspension à vie, en passant par trois mois de bannissement des compétitions (comme le Jamaïcain Yohan Blake), six mois (la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser ou la Croate Sandra Perkovic), un an (la Britannique Christine Oruhuogu), deux ans (la Russe Darya Pishchalnikova), quatre ans (l'Américain Justin Gatlin), etc. Le point commun de ces athlètes : ils sont revenus de leur suspension aussi voire plus performants qu'avant, et sont tous montés sur le podium lors des quatre premières journées d'athlétisme à Londres...

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Athlétisme/Dopage - 5 sprinters jamaïcains positifs lors des sélections (24/07/2009)
    Cinq sprinters jamaïcains sélectionnés pour les Mondiaux d'athlétisme de Berlin, n'incluant a priori ni Usain Bolt, ni Asafa Powell, ont subi un contrôle antidopage positif lors des sélections nationales fin juin, révèle le Jamaica Observer vendredi
    BRUXELLES Selon le quotidien, il s'agirait de deux membres du relais 4x100 m messieurs, de deux membres du relais 4x400 m messieurs et d'une relayeuse du 4x100 m, qui font partie des 46 sélectionnés jamaïcains pour le rendez-vous berlinois du 15 au 23 août.
    Dans son édition internet, le journal n'indique pas le produit incriminé, ni s'il s'agit du même produit pour les cinq athlètes. Une source anonyme a affirmé qu'il s'agirait d'un stimulant.
    La Fédération jamaïcaine d'athlétisme et l'agence jamaïcaine antidopage, contactées par le Jamaica Observer n'ont pas souhaité confirmer, ni infirmer cette information. "Nous n'avons reçu aucune information officielle. Ce genre de contrôles dépend de la Fédération jamaïcaine et de son agence antidopage, car il s'agit d'une compétition nationale", a affirmé le directeur de la communication de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Nick Davies.
    Ces athlètes figurent parmi ceux qui ont terminé dans les six premiers de leur épreuve (100 m ou 400 m) lors des sélections (26-28 juin), et qui ont à ce titre été intégrés aux relais.

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Bolt n'a participé qu'une fois à des championnats du monde junior chez lui en 2002 et sur 200 M. Toutes les autres compétitions auxquelles il a participé étaient dans les caraïbes, Jamaïque championnat pannamericain donc il n'a pas de traçabilité comme un carl Lewis ou tout autre athlète. Vu qu'en Jamaïque il n'y a pas de contrôles antidopage aléatoire comme dans certains autres pays il n'a pas été inquiété sur le plan du dopage. De plus en 2005 Bolt a rejoint le groupe d'entraînement de Glen Mills composé par ailleurs de Kim Collins et de ....Dwain Chambers.<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<
    A 20 ans sur 100 M Bolt 10s03 Lemaitre 10s04 Tyson Gay 10s27. La différence c'est que Bolt à pris beaucoup de masse musculaire entre 2005 et 2008.... entre 15 et 20 Kg.

  • j.o. 2012
    j.o. 2012     

    kymya tes commentaires sont énormes. Va dans un bistrot sortir tes grandes thèses. Dans le sport et dans la vie on fait avec ce qu'on a.
    Tu enterres Christophe Lemaitre qui est en progression et encore jeune. Savoure bien tes J.O.


    PS. Pour le fameux couloir ça a jouer en son désavantage pour être dans les meilleurs conditions possibles par rapport a ses chances de faire le meilleur résultat possible. Qu'un autre fasse mieux que lui c'est la vie.
    Sinon pour tes réclamation sur le chauvinisme je te conseil d'écrire une lettre a France Télévision...

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Selon une enquête du mensuel américain ESPN, la synthèse de cette THG aurait vu le jour chez Thinker Chemical, une société basée à Hangzhou (Chine). Thinker vendait une gestrinone à laquelle ont été ajoutés quatre petits atomes d'hydrogène pour améliorer l'absorption par le muscle et accroître ainsi son effet anabolisant. Détail amusant: le slogan de la firme est "quality, innovation and integrity" (qualité, innovation et intégrité)! La substance se serait mise alors à circuler dans le plus grand secret jusqu'au 16 octobre 2003, date à laquelle Terry Madden, président de l'agence antidopage américaine (USADA), réunit la presse pour évoquer à son propos l'existence d'une "conspiration à grande échelle impliquant des chimistes, des entraîneurs et des athlètes". Au mois de juin de l'année dernière, l'USADA avait reçu le témoignage d'un entraîneur d'athlétisme qui tenait absolument à conserver l'anonymat mais qui voulait néanmoins dénoncer une nouvelle forme de dopage. L'individu avait énuméré une liste d'athlètes concernés et, en guise de preuve, avait fourni aux autorités une seringue contenant la fameuse substance. Grâce à cet échantillon, la mise au point d'un test devenait beaucoup plus facile et l'on put effectivement confondre une série de consommateurs dans différentes disciplines. Lors de l'enquête qui suivit, les soupçons se portèrent très vite sur les laboratoires Bay Area Laboratory Cooperative (BALCO), une société spécialisée dans le suivi des athlètes en matière de nutrition et qui comptait parmi ses clients réguliers Barry Bonds (baseball), Marion Jones (athlétisme)... et Kelli White!

  • YOYO2a
    YOYO2a     

    Dopage ?
    rendez dans quelques années lorsqu'on aura trouvé la nouvelle molécule qu'ils utilisent pour être aussi performant (style la THG qui était utilisée par les sprinteurs US dans les années 90 et qui a été découverte grâce a un entraîneur américain qui a envoyé une seringue à un laboratoire antidopage américain)

    Les performances inédites de Bolt, sur 100 mètres notamment, et les améliorations qu'il aura apportées au record du monde de la discipline ont soulevé de nombreuses interrogations. Début 2008, des scientifiques s'étaient penchés sur les limites physiques et physiologiques humaines à la course, et avaient tenté d'estimer le seuil sous lequel un être humain ne pourrait jamais descendre au 100 mètres. L'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport de Paris tablait sur 9 s 72/100e.

Lire la suite des opinions (21)

Votre réponse
Postez un commentaire