Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a estimé mercredi que les clubs n'avaient aucune obligation de libérer les joueurs. Une décision qui attriste fortement le CIO.

 

Votre opinion

Postez un commentaire