000_DS4JA.jpg
 

Craig Reedie, le président de l’Agence Mondiale Anti-dopage (AMA), a plaidé sa cause devant les membres du CIO ce mardi, tentant de justifier l’imbroglio russe, qui a fait l’effet d’une bombe à quelques semaines du coup d’envoi des Jeux Olympiques de Rio.
 

 

Votre opinion

Postez un commentaire