× RMC Sport
Découvrez l'application
RMC Sport
INSTALLER
Mis à jour le
Kingue Matam : « Le footing n’est pas recommandé pour nous »
 

 

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Boblabar
    Boblabar     

    Effectivement comme le dit MATAM , les haltérophiles de haut niveau pratiquent peu le footing, mais c'est un constat qui mérite plusieurs précisions, d'autant qu'il y a des exceptions ... :
    1° Les haltérophiles en "formation" 10 à 15 ans et même plus, pratiquent le footing dans le cadre de leur préparation physique générale,
    et plus particulièrement dans la période annuelle de repos relatif et dans la phase de préparation foncière.
    2° il est évident qu'un haltéro de petite catégorie ... 56, 62 69 kg aura plus de facilité à courir qu'un haltéro de grosse
    catég : + de 105 kg ....Quoi que ?
    3° Dans la mise en place de sa préparation annuelle , l'haltérophile passe par des phases foncières ou nous pouvons considérer qu'avec haltères il pratique du "cardio - haltéro " :
    répétitions + longues, séries augmentées, charges moins intenses et récupération moins longues. Dans cette période de musculation haltéro générale il utilisera des exos spécifiques dit "Combinés" qui veilleront à la fois de faire du "cardio - haltéro général" , mais surtout de maîtriser la gestuelle technique et d'améliorer les points faibles.
    4° L'effort de compétition étant explosif et
    technique ( souplesse , coordination et vitesse), toute la préparation tournera vers l"amélioration de cette FORCE EXPLOSIVE, d'ou le choix très ciblé d'exercices de musculation.
    5° pour apporter une précision méthodologique actuelle : les haltéro font beaucoup de musculation DYNAMIQUE et ciblée , comme les sportifs de haut niveau : sprint , sauts , lancers, judo, hand, volley, ski et rugby ... Ces sport là après avoir pratiqué pendant plusieurs saisons leur préparation sur machines guidées de muscul, reviennent en grande partie à la muscul avec barre, en utilisant des combinés et des fragments d'exercices dynamiques d'haltéro ( Arraché debout, épaulé debout etc ...)et en respectant l'amplitude musculaire et articulaire maxi "après apprentissage", notamment en développé et en flexions de jambes.Cette amplitude en muscul, a pour effet (contrairement aux idées reçues...) d'éviter bien des traumatismes articulaires et des blessures.
    7° Pour terminer cette longue précision, les haltéros utilisent peu le développé couché qui s'avère ne pas être un exercice "riche" au niveau gestuelle et en dynamisme combiné; sauf (en période foncière de formation) s'il est associé aussitôt a un exercice de bras DYNAMIQUE , et du gainage croisé par exemple.
    Voilà , je souhaitais juste apporter
    quelques précisons, mais la passion m'a fait un
    peu débordé sur le sujet ... Robert GALLEANO CTN à la fédé d'haltéro.

Votre réponse
Postez un commentaire