Frédérick Bousquet : une vie en tatouages

A l’aube de son dernier défi national synonyme de qualification olympique, Frédérick Bousquet a accepté pour RMC Sport de lever le voile sur chacun des tatouages qui composent son corps et retracent à la fois sa vie et sa carrière à travers ce webdoc inédit. Une plongée au cœur de l’intimité du tatoué le plus célèbre de la natation tricolore.

A 34 ans, Frédérick Bousquet va disputer à Montpellier les derniers Championnats de France (29 mars au 3 avril) de sa longue carrière dans l’espoir de décrocher sa quatrième qualification olympique pour les JO, cet été à Rio, après Sydney (2000), Athènes (2004) et Pékin (2008). L’ultime défi pour ce sprinteur passionné dont la peau relate les exploits et retrace le cours d’une vie qui ne fut pas toujours un long fleuve tranquille.

Depuis l’âge de 17 ans, le Perpignanais n’a en effet eu de cesse de se faire tatouer. Avec une accélération au milieu des années 2000. A tel point qu’aujourd’hui, le corps de l’ancien recordman du monde du 50m nage libre et vice-champion olympique 2008 du relais 4x100m est devenu une véritable œuvre d’art reconnue de tous sur comme en dehors des bassins. Pour RMC Sport, Bousquet a accepté à travers ce webdoc inédit de lever le voile sur chacun de ses tattoos et d’en expliquer la signification. Parfois sportive, souvent très personnelle et privée. Plongée épidermique.

Frédérick Bousquet : une vie en tatouages