Jean Lopez (à gauche) est visé par la plainte
 

Quatre sportives américaines accusent le Comité olympique américain et la Fédération américaine de taekwondo d'avoir couvert les agissements de "prédateurs sexuels".

 

Votre opinion

Postez un commentaire