Le spectre du dopage plane sur l'ensemble des performances des athlètes kényans.
 

Et si les performances supersoniques des athlètes kényans n’étaient pas seulement dues au talent des coureurs des hauts plateaux ? Cette épineuse interrogation, infondée il y a encore quelques années, devient une question centrale et légitime après la suspension ce jeudi pour trois ans de Joseph Mutinda, qui a avoué s’être dopé. C’est le 35e cas positif depuis 2012, malgré le renforcement des contrôles antidopage au Kenya.

 

Votre opinion

Postez un commentaire