Dimitri Szarzewski et Rémy Grosso
 

Si le XV de France traverse, pour le moment, une Coupe du monde sans nuages, c’est grâce à son état d’esprit mais aussi au mélange réussi au sein du groupe entre la vieille garde et la nouvelle génération. Un mix réussi, qui repose sur une volonté et une implication totale des deux côtés.

 

Votre opinion

Postez un commentaire