Guy Novès et Bernard Laporte
 

La Fédération française a été condamnée ce lundi par le conseil de Prud'hommes de Toulouse à verser plus d'un million d'euros à l’ancien sélectionneur Guy Novès pour son licenciement en décembre 2017. Un moindre mal pour la FFR, soulagée, qui ne devrait pas faire appel dans ces conditions.

 

Votre opinion

Postez un commentaire