RMC Sport

UFC: comment les réseaux sociaux organisent la propagande pour voir Abdoul Abdouraguimov à Paris

Champion des welters chez Ares, phénomène de technique au sol et gros showman, Abdoul Abdouraguimov possède tous les atouts pour rejoindre l’UFC. Mais pour l’instant, il n’est pas au programme de l’UFC Paris le 3 septembre pour la première de la grande organisation de MMA en France. Une situation qui a poussé des comptes sur les réseaux sociaux à organiser une propagande pour tenter de convaincre l’UFC de la nécessité de le signer. Explications avec un participant au mouvement.

Il n’y aura malheureusement pas pas Manon Fiorot, combat contre Katlyn Chookagian reporté à l’UFC 280. Mais entre la star Ciryl Gane, Nassourdine Imavov, Taylor Lapilus, Benoît Saint-Denis, Cédric Doumbé et Zarah Fairn, le public aura de quoi faire niveau combattants locaux pour la première de l’UFC en France, le 3 septembre à Paris. Aux yeux des fans, il manque toutefois un nom. Abdoul Abdouraguimov. A bientôt 27 ans (le 1er août), l’actuel champion des welters de l’organisation Ares est une des étoiles montantes du MMA français.

>> Suivez l'UFC Paris et toutes les soirées UFC avec les offres RMC Sport

Titré dans quatre organisations différentes (cinq si on compte un titre intérimaire), phénomène de technique au sol où il a conquis la ceinture bleue de jiu-jitsu brésilien en deux semaines et la noire en quatre ans et demi seulement sous l’égide de l’excellent Beto Ramos à Nantes, showman absolu qui sait faire le spectacle dans la cage avec des soumissions géniales comme en dehors avec un sens de l’humour qui fait mouche, le combattant natif du Daghestan venu en France via l'Allemagne avec ses parents sous le statut de réfugiés politiques possède tous les atouts pour intégrer la grande UFC et conquérir le cœur de ses fans.

Avant son combat contre Karl Amoussou chez Ares fin juin, Fernand Lopez – patron de l’organisation française et son manager depuis l’été 2021 via le Management Factory – avait même laissé entendre que le vainqueur serait sur la carte de l’UFC Paris. Depuis son succès sur arrêt du docteur, pourtant, rien n’a bougé. "Aucune nouvelle de mon côté pour l’UFC", a-t-il confirmé ces dernières heures à RMC Sport. Même si on sait que de telles négociations doivent rester cachées, les dernières sorties médiatiques de Lopez n’ont pas non plus apporté l’idée d’une avancée significative sur ce dossier. Alors les aficionados de "Lazy King" (son surnom, qu’il décline à foison avec par exemple les "lazy soumissions") ont pris les choses en mains.

Sur les réseaux sociaux, Twitter, Instagram, de nombreux comptes consacrés au MMA ont entamé une propagande pour voir Abdoul Abdouraguimov à l’UFC Paris. Jusqu’à changer leur nom de profil pour y graver cette revendication. Les posts sont quotidiens, multiples. Il y a des visuels spécialement créés pour l’occasion, un hashtag qui résume la demande (#AbdoulAtUFC, déjà lancé par la page ImrannMMA à l'époque où Abdouraguimov combattait dans l'organisation Brave) et surtout des noms mentionnés dans chaque message pour leur demander de le signer: Dana White, Sean Shelby ou Mick Maynard, les dirigeants de l’UFC responsables du recrutement. Même les journalistes spécialisés les plus en vue sont "taggués" afin de les pousser à participer à la propagande.

Un mouvement en partie venu du compte MMA Propagande, qui a pris l’initiative (suivie par d’autres) de soutenir la quête d'UFC de ce combattant dont il est proche. "On a toujours été fans d’Abdoul, raconte Mendoza, 31 ans, un des cinq community managers de la page. Notre big boss, Mehdi, est très sociable et s’est lié d’amitié avec lui. On s’est même réuni sur le réseau Telegram pour regarder les événements de MMA ensemble et réagir chacun depuis chez soi. La propagande a commencé quand Fernand Lopez a dit que le vainqueur de son combat contre Amoussou irait probablement à l’UFC. Sa victoire a lancé le truc pour de bon et après les signatures de Taylor Lapilus et Cédric Doumbé pour l’UFC Paris, la propagande a pris une très grosse ampleur car beaucoup d’autres petits médias de MMA ont appuyé le truc. On ne trouvait pas injuste que Taylor et Cédric soient signés avant Abdoul, pas du tout, mais on s’est dit que ce serait bien d’avoir tout le monde pour cette fête du MMA français."

Et notre témoin de poursuivre l’argument collectif: "Si Abdoul avait signé mais pas Taylor et Cédric, on aurait fait une propagande pour eux. A part ceux qui ont des contrats dans d’autres organisations, comme Salahdine Parnasse, Morgan Charrière ou Mansour Barnaoui, ou ceux qui rejoindront l’UFC plus tard, comme sans doute Oumar Sy, Abdoul est le dernier qui manque à l’appel. Certains nous cataloguent comme seulement pro-Abdoul alors que pas du tout. Ce qu’on aimerait, c’est qu’il y ait le plus d’athlètes français à Paris au lieu d’aller chercher des Italiens ou des Kazakhs." Reste que le garçon possède un truc en plus. Un je-ne-sais-quoi qui construit la hype autour de son nom.

"Beaucoup de Français ont pris des places pour voir l’UFC mais aussi dans l’espoir de voir Abdoul, estime Mendoza. Lazy King est un personnage atypique, très drôle, divertissant à voir, charismatique, intelligent, qui a beaucoup de recul sur la vie. C’est un mix entre ce personnage et son énorme talent sportif qui plaît. Avec tout ça, si tu arrives à enchaîner les performances à l’UFC, ils vont te mettre en avant. L’UFC propose un sport difficile, le MMA, mais joue également la carte du divertissement. Et Abdoul peut tirer son épingle du jeu sur tout ça. Le public américain et l’UFC en ont peut-être un peu marre des combattants daghestanais très lutteurs et qui vont souvent à la décision. Mais ils vont adorer ce profil différent: c’est un lutteur-grappleur, oui, mais aussi quelqu’un qui cherche toujours à finir ses combats, qui va te sortir une soumission de n’importe où et qui terminer ses adversaires en ground-and-pound. Et un showman. Selon nous, il fait partie du top 10 des meilleurs prospects hors UFC."

Leur propagande pro-Abdoul trouve désormais des relais de poids. Le rappeur Gradur l’a par exemple relayée. Comme d’autres comptes certifiés et influents à plus de 100.000 abonnés. "On ne s’y attendait pas mais ça prend de l’ampleur et ça nous fait plaisir, ça donne de la visibilité à Abdoul", se satisfait Mendoza. Même réaction du côté de Abdouraguimov, ému par les efforts réalisés pour le pousser comme il l’explique à RMC Sport: "Je suis surpris de l'ampleur, c'est fou, je n'ai pas l'habitude de ce genre de chose mais je suis touché par le soutien que je reçois. Après tout ce que j'ai réalisé, je vois que les gens reconnaissent ma valeur. Ça me motive pour aller combattre au plus haut niveau du MMA. Je souhaite les remercier énormément. Quoi qu'il arrive, ils ont gagné mon admiration car je me considère comme un homme normal. On patiente, on attend et ça va venir, on reste positif." On en vient à se demander si leur propagande va finir par porter ses fruits. "Est-ce que ça va suffire? Je ne sais pas, répond le combattant au bilan de 15-1 en carrière. Mais si je suis sur UFC Paris, ils auront participé activement à ça. Merci à eux."

"Au moins, on aura tout tenté et on n’aura pas de regrets, ajoute Mendoza. Est-ce que ça peut marcher? Honnêtement, je n’en sais rien. Mais on donne de la matière à Fernand Lopez pour pouvoir capitaliser dessus. Et si Abdoul n’est pas sur l’UFC Paris mais qu’il vient sur l’événement Ares de la veille, l’ovation qu’il recevra pourra servir à convaincre l’UFC qu’il mérite sa chance." Dans son dernier podcast King & The G, en association avec le site La Sueur, Fernand Lopez évoque la possibilité d’avoir "un quatrième combattant" sur l’UFC Paris après Gane, Imavov et Lapilus. Vu son effectif, Abdouraguimov semble être le seul à pouvoir correspondre.

"Avant ce podcast, mon feeling était que c’était mort, pointe Mendoza. J’étais perplexe, d’autant que la carte commence à être complète. Mais avec ce qu’il a dit, j’ai un regain d’espoir. Je croise de nouveau les doigts fort." Le forfait de Manon Fiorot, qui prive la carte parisienne d’une représentante tricolore, pourrait jouer en sa faveur pour être appelé en dernière minute même si les potentiels adversaires ne doivent pas se bousculer au portillon vu son niveau. Abdoul en combat à Paris le 3 septembre? Le peuple du MMA français le réclame. On ne va pas se cacher: nous aussi. L’ouragan Lazy King mérite de déferler sur l’UFC.

https://twitter.com/LexaB Alexandre Herbinet Journaliste RMC Sport