RMC Sport

UFC: Curtis Blaydes, le poil à lutter des lourds

Ancien lutteur au lycée et à l’université, Curtis Blaydes utilise cette discipline comme personne parmi les meilleurs lourds de l’UFC. Au point d’afficher des statistiques qui rivalisent avec celles d’un certain Khabib. Focus avant le combat de l’Américain, numéro 2 du classement de la catégorie, contre son compatriote Derrick Lewis ce week-end à Las Vegas en "main event" d’une UFC Fight Night (en direct et en exclusivité à partir de 2h dans la nuit de samedi à dimanche sur RMC Sport 1).

Un style à la Khabib dans un corps de mastodonte. Si l’on voulait résumer grossièrement Curtis Blaydes, voilà une formule qui lui collerait bien. Quand on avait demandé à Ciryl Gane l’adversaire qui lui poserait le plus de problèmes parmi les meilleurs lourds de l’UFC, le Français avait vite cité l’Américain surnommé "Razor". Logique. Le numéro 2 du classement des lourds, opposé ce week-end à Las Vegas au numéro 4 Derrick Lewis dans un combat dont le vainqueur pourrait ensuite affronter celui de l’affrontement entre Gane et Jairzinho Rozenstruik prévu une semaine plus tard, est le meilleur lutteur de la catégorie. Et de loin.

>> L'UFC revient sur RMC Sport, abonnez-vous ici pour ne rien manquer de toutes les soirées de l'année!

La plupart des "gros" règlent leurs comptes debout, en striking, avec les poings et/ou les pieds, à l’image du surpuissant Francis Ngannou et son punch à vous coucher un buffle. Blaydes, lui, vous envoie au sol, vous étouffe et vous fatigue avant de vous finir. Un maître dans l’art des takedowns (amenées au sol), chose plutôt rare chez les lourds même si le champion Stipe Miocic est aussi un bon lutteur. Il suffit de regarder les statistiques pour comprendre. Elles racontent bien le profil du bonhomme, qui a découvert la lutte au lycée De La Salle Institute de Chicago où il a remporté le titre d’Etat (Illinois) lors de sa dernière année bouclée avec un bilan de 44-0 – pour un total de 95-18 au lycée avec 121 takedowns – avant de devenir champion universitaire NJCAA des lourds au Harper College en 2012 puis de dériver vers le MMA.

Avec 59 takedowns, dont 14 sur son seul dernier combat contre Alexander Volkov (jamais personne n'avait fait mieux sur un combat dans la catégorie), l’Américain possède le record du genre sur ses douze premiers combats à l’UFC à égalité avec… Khabib Nurmagomedov. A ce rythme, il ne lui faudra que sept apparitions de plus dans l’octogone pour battre le record de takedowns à l’UFC détenu par la légende Georges St-Pierre avec 90 (le Géorgien Merab Dvalishvili est encore mieux parti avec 54 en sept combats). Sur les 223 combattants qui ont passé au moins une heure à "grappler" à l’UFC, seuls deux ont au moins 97% de contrôle au sol : le champion des légers – on ne lui a pas encore enlevé sa ceinture – retraité Khabib (97,40%) et le champion des welters Kamaru Usman (97,36%). Mais juste derrière, on trouve Blaydes avec 96,1% pour 1h13’28’’ de contrôle contre… trois minutes en cumulé pour ses adversaires!

L’Américain est même devant Khabib sur la moyenne de takedowns réussis toutes les quinze minutes à l’UFC avec 6,98 contre 5,32, seul Dvalishvili faisant mieux avec 7,71. On peut en sortir encore plein d’autres. Seuls deux combattants dans l’histoire de l’UFC ont tenté au moins 100 takedowns pour un taux de réussite de plus de 55%? Il s’agit de "GSP" (122/73,8%) et Blaydes (106/55,7%). "Razor" possède le dix-neuvième temps total de combat de l’histoire des lourds à l’UFC? Cela ne l’empêche pas d’afficher au moins… 25 takedowns de plus que n’importe quel autre représentant de la catégorie! Vous avez compris l’idée. Qui renforce encore l’envie de voir son opposition de style contre Lewis, plutôt à l’aise pour faire parler ses poings puisqu’il pourrait battre le record de KO/TKO à l’UFC depuis l’instauration des règles unifiées (UFC 28) s’il en inflige un à Blaydes qui serait son douzième depuis son arrivée dans l’organisation.

Enfin une soumission?

De quoi faire peur. Mais quelque chose nous dit que Lewis pourrait passer un long et difficile moment dans la cage: l’Américain a déjà subi 35 takedowns à l’UFC, vingt-et-unième plus gros total de l’histoire de l’UFC, alors qu’on n’en a tenté 74 contre lui, quarante-quatrième plus gros total de l’histoire de l’UFC. Blaydes, dont le style trop tourné vers la lutte ne plaît pas à ses patrons (mais il s'en fiche et affirme qu'il continuera de faire ce qu'il fait de mieux), ne va pas se gêner pour exploiter ce point faible, une habitude chez lui. Celui qui n’a subi que deux défaites depuis le début de sa carrière pro en MMA en 2014 (14-2), à chaque fois contre Ngannou, en avril 2016 puis en novembre 2018, pourrait peut-être en profiter pour signer une victoire par soumission, ce qui manque à son C.V. malgré un profil qui aurait pu (voire dû) lui permettre d’en signer quelques-unes. Avant peut-être, on l’espère en tout cas, un choc contre Gane qui pourrait offrir à son vainqueur un combat pour le titre.

https://twitter.com/LexaB Alexandre Herbinet Journaliste RMC Sport