Benoît Paire lors du dernier Roland-Garros
 

Dans la grisaille actuelle du tennis français, Benoît Paire est le seul qui affiche une banane. En dix jours, l’Avignonnais vient de battre Lucas Pouille, Richard Gasquet et Diego Schwartzman dans des Masters 1000. Et pourtant, à Monte-Carlo, il était au fond du trou. Il évoquait même une longue pause. « Ben » doit en partie ce nouvel état d’esprit à un homme, Jean-Charles Diamé. Un coach autant qu’un ami. Leur fonctionnement sur le circuit est unique. 

 

Votre opinion

Postez un commentaire