Tennis
 

Maria Sharapova, dont la suspension pour dopage au meldonium a été réduite mardi de deux ans à quinze mois par le Tribunal arbitral du sport (TAS), a accusé la Fédération internationale de tennis (ITF) d'avoir "voulu faire un exemple".

 

Votre opinion

Postez un commentaire