En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Daniel Riolo
 

Il est là, il est arrivé ! Petite réflexion autour de Neymar…

Inscrivez-vous à la Newsletter Football

Newsletter Football

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • jpabela
    jpabela     

    Troisième point : le Capex (« Capital Expenditure »)
    Si nous reprenons les chiffres évoqués plus haut du réel coût du transfert, les dépenses d’investissement s’élèveraient donc entre 400 et 450M€ (avec la prime touchée par le père) soit entre 75% et 85% du CA du club….ce qui de prime abord relèverait d’un non-sens d’un point de vue financier et économique.
    Pour avoir un ordre de comparaison, dans des industries structurellement intensives en capital, des entreprises agressives vont avoir un ratio Capex/CA de l’ordre de 12%.

    Quatrième point : le business model du PSG et le ROI de l’achat de Neymar
    Au-delà de la concurrence déloyale (parties liées, montage financier hors comptes publiés de l’entreprise, contournement du Fair Play Financier) qui est centrale et que nous venons d’expliquer, ignorons-là dans ces prochaines lignes afin d’estimer si cette opération faire sens d’un point d vue financier – c’est-à-dire est-ce que le retour sur investissement peut être positif ?

    Dans ces prochaines lignes, on ignorera le taux d’actualisation pour faciliter le calcul (sachant que son impact est marginal dans les conclusions)

    Pour rappel,
    Coût du transfert : 400/450M€
    Salaires avec charges sociales sur les 5 ans de contrat (sans prendre en compte une potentielle prolongation avec hausse salariale durant le contrat) : environ 67,5M€ (30M€ de salaire net + 37,5M€ de charges selon les calculs des économistes) x 5 ans = 337,5M€
    Coût Total = 740M€ / 790M€ sur 5 ans, soit près de 200M€ / an.

    Quels types de revenus peuvent être affectés par la venue de Neymar Jr ?

    1°) les revenus de merchandising : une référence en la matière est le Bayern Munich. Ces revenus merchandising s’élèvent à 108M€. On ne connait pas le montant précis du PSG pour la saison 16/17 mais on peut évoquer un montant d’environ 40/45M€ en 2015/2016. La marge de progression est présente - de l’ordre de 60M€ par rapport à la référence du Bayern. Cependant, il est difficile d’estimer la part de Neymar dans la future hausse de ces revenus. Pour rappel, ces revenus ont déjà progressé de 30M€ en 5 ans avec l’arrivée d’autres stars, et sont autant liés à la performance du club dans les compétitions nationales et (surtout) européennes qu’à l’arrivée d’un joueur en particulier…sachant que le PSG possède déjà une myriade de stars même s’il faut le reconnaitre qu’elles ne sont pas autant bankable que Neymar => apport de +30/+40M€ grâce au seul Neymar ?

    2°) la billetterie et les revenus les jours de match (ce que Deloitte appelle les « match day revenus »). Le PSG a généré 92,5M€ en 2016 ce qui le place déjà à une très bonne place dans la hiérarchie européenne – les meilleurs clubs faisant environ 120/130M€ mais disposant de stades à la capacité supérieure. Par ailleurs, le taux de remplissage du Parc des Princes est déjà de l’ordre de 98% => la marge de progression liée à l’arrivée de Neymar est donc limitée – la hausse de ces revenus ne pouvant augmenter que via une hausse du mix valeur…ce qui aurait été fait par ailleurs sans la venue de Neymar => apport marginal.

  • jpabela
    jpabela     

    Troisième point : le Capex (« Capital Expenditure »)
    Si nous reprenons les chiffres évoqués plus haut du réel coût du transfert, les dépenses d’investissement s’élèveraient donc entre 400 et 450M€ (avec la prime touchée par le père) soit entre 75% et 85% du CA du club….ce qui de prime abord relèverait d’un non-sens d’un point de vue financier et économique.
    Pour avoir un ordre de comparaison, dans des industries structurellement intensives en capital, des entreprises agressives vont avoir un ratio Capex/CA de l’ordre de 12%.

    Quatrième point : le business model du PSG et le ROI de l’achat de Neymar
    Au-delà de la concurrence déloyale (parties liées, montage financier hors comptes publiés de l’entreprise, contournement du Fair Play Financier) qui est centrale et que nous venons d’expliquer, ignorons-là dans ces prochaines lignes afin d’estimer si cette opération faire sens d’un point d vue financier – c’est-à-dire est-ce que le retour sur investissement peut être positif ?

    Dans ces prochaines lignes, on ignorera le taux d’actualisation pour faciliter le calcul (sachant que son impact est marginal dans les conclusions)

    Pour rappel,
    Coût du transfert : 400/450M€
    Salaires avec charges sociales sur les 5 ans de contrat (sans prendre en compte une potentielle prolongation avec hausse salariale durant le contrat) : environ 67,5M€ (30M€ de salaire net + 37,5M€ de charges selon les calculs des économistes) x 5 ans = 337,5M€
    Coût Total = 740M€ / 790M€ sur 5 ans, soit près de 200M€ / an.

    Quels types de revenus peuvent être affectés par la venue de Neymar Jr ?

    1°) les revenus de merchandising : une référence en la matière est le Bayern Munich. Ces revenus merchandising s’élèvent à 108M€. On ne connait pas le montant précis du PSG pour la saison 16/17 mais on peut évoquer un montant d’environ 40/45M€ en 2015/2016. La marge de progression est présente - de l’ordre de 60M€ par rapport à la référence du Bayern. Cependant, il est difficile d’estimer la part de Neymar dans la future hausse de ces revenus. Pour rappel, ces revenus ont déjà progressé de 30M€ en 5 ans avec l’arrivée d’autres stars, et sont autant liés à la performance du club dans les compétitions nationales et (surtout) européennes qu’à l’arrivée d’un joueur en particulier…sachant que le PSG possède déjà une myriade de stars même s’il faut le reconnaitre qu’elles ne sont pas autant bankable que Neymar => apport de +30/+40M€ grâce au seul Neymar ?

    2°) la billetterie et les revenus les jours de match (ce que Deloitte appelle les « match day revenus »). Le PSG a généré 92,5M€ en 2016 ce qui le place déjà à une très bonne place dans la hiérarchie européenne – les meilleurs clubs faisant environ 120/130M€ mais disposant de stades à la capacité supérieure. Par ailleurs, le taux de remplissage du Parc des Princes est déjà de l’ordre de 98% => la marge de progression liée à l’arrivée de Neymar est donc limitée – la hausse de ces revenus ne pouvant augmenter que via une hausse du mix valeur…ce qui aurait été fait par ailleurs sans la venue de Neymar => apport marginal.

  • jpabela
    jpabela     

    (suite)
    Troisième point : le Capex (« Capital Expenditure »)
    Si nous reprenons les chiffres évoqués plus haut du réel coût du transfert, les dépenses d’investissement s’élèveraient donc entre 400 et 450M€ (avec la prime touchée par le père) soit entre 75% et 85% du CA du club….ce qui de prime abord relèverait d’un non-sens d’un point de vue financier et économique.
    Pour avoir un ordre de comparaison, dans des industries structurellement intensives en capital, des entreprises agressives vont avoir un ratio Capex/CA de l’ordre de 12%.

    Quatrième point : le business model du PSG et le ROI de l’achat de Neymar
    Au-delà de la concurrence déloyale (parties liées, montage financier hors comptes publiés de l’entreprise, contournement du Fair Play Financier) qui est centrale et que nous venons d’expliquer, ignorons-là dans ces prochaines lignes afin d’estimer si cette opération faire sens d’un point d vue financier – c’est-à-dire est-ce que le retour sur investissement peut être positif ?

    Dans ces prochaines lignes, on ignorera le taux d’actualisation pour faciliter le calcul (sachant que son impact est marginal dans les conclusions)

    Pour rappel,
    Coût du transfert : 400/450M€
    Salaires avec charges sociales sur les 5 ans de contrat (sans prendre en compte une potentielle prolongation avec hausse salariale durant le contrat) : environ 67,5M€ (30M€ de salaire net + 37,5M€ de charges selon les calculs des économistes) x 5 ans = 337,5M€
    Coût Total = 740M€ / 790M€ sur 5 ans, soit près de 200M€ / an.

    Quels types de revenus peuvent être affectés par la venue de Neymar Jr ?

    1°) les revenus de merchandising : une référence en la matière est le Bayern Munich. Ces revenus merchandising s’élèvent à 108M€. On ne connait pas le montant précis du PSG pour la saison 16/17 mais on peut évoquer un montant d’environ 40/45M€ en 2015/2016. La marge de progression est présente - de l’ordre de 60M€ par rapport à la référence du Bayern. Cependant, il est difficile d’estimer la part de Neymar dans la future hausse de ces revenus. Pour rappel, ces revenus ont déjà progressé de 30M€ en 5 ans avec l’arrivée d’autres stars, et sont autant liés à la performance du club dans les compétitions nationales et (surtout) européennes qu’à l’arrivée d’un joueur en particulier…sachant que le PSG possède déjà une myriade de stars même s’il faut le reconnaitre qu’elles ne sont pas autant bankable que Neymar => apport de +30/+40M€ grâce au seul Neymar ?

    2°) la billetterie et les revenus les jours de match (ce que Deloitte appelle les « match day revenus »). Le PSG a généré 92,5M€ en 2016 ce qui le place déjà à une très bonne place dans la hiérarchie européenne – les meilleurs clubs faisant environ 120/130M€ mais disposant de stades à la capacité supérieure. Par ailleurs, le taux de remplissage du Parc des Princes est déjà de l’ordre de 98% => la marge de progression liée à l’arrivée de Neymar est donc limitée – la hausse de ces revenus ne pouvant augmenter que via une hausse du mix valeur…ce qui aurait été fait par ailleurs sans la venue de Neymar => apport marginal.

    3°) Droits tv : ils sont bloqués sur les 3 prochaines saisons à 748,5M€ et les droits tv à l’étranger sont bloqués à 80M€ jusqu’en 2024. Donc rien à espérer sur les 3 premières saisons du contrat de Neymar. Difficile de faire une projection sur les droits tv en France pour l’après 2020 => Si la L1 se rapproche de la Bundesliga (ce qui est une hypothèse haute déjà !), il s’agirait d’une hausse des revenus de l’ordre de +100%, soit une hausse de +45M€ / an sur les 2 dernières années du contrat de Neymar si 1) on arrive à valoriser les droits tv de la L1 à hauteur de la Bundesliga ce qui n’est pas gagné ; 2) si on attribue toute la hausse des droits tv à la seule venue de Neymar en L1…hors, il y aura l’effet Neymar mais pas que…c’est l’ensemble des stars jouant en L1.

    4°) Quid des sponsors : comme nous avons vu précédemment, le Qatar débourse chaque saison environ 200M€ pour s’offrir l’équipe du PSG pré-Neymar. Avec l’arrivée de Neymar, le PSG va sûrement renégocier son maillot – Nike et Fly Emirates en particulier. Ils peuvent espérer une forte hausse de la part de Nike entre autres car le montant actuel versé est très faible au regard des autres top club européens (20M€ vs. 75/95M€ pour les derniers contrats signés par les top club comme Munich et Chelsea) => Là encore, il est difficile de distinguer la hausse du contrat Nike qu’aurait obtenu le PSG sans Neymar et celle qu’ils vont obtenir…peut-être +40M€ supplémentaires ?
    Est-ce qu’ils vont en profiter pour se désinvestir progressivement (via QTA, QNB, Ooredoo, Aspetar) avec l’apport de nouveaux partenariats ? Mais ce scenario signifierait uniquement

  • jpabela
    jpabela     

    (suite)
    Troisième point : le Capex (« Capital Expenditure »)
    Si nous reprenons les chiffres évoqués plus haut du réel coût du transfert, les dépenses d’investissement s’élèveraient donc entre 400 et 450M€ (avec la prime touchée par le père) soit entre 75% et 85% du CA du club….ce qui de prime abord relèverait d’un non-sens d’un point de vue financier et économique.
    Pour avoir un ordre de comparaison, dans des industries structurellement intensives en capital, des entreprises agressives vont avoir un ratio Capex/CA de l’ordre de 12%.

    Quatrième point : le business model du PSG et le ROI de l’achat de Neymar
    Au-delà de la concurrence déloyale (parties liées, montage financier hors comptes publiés de l’entreprise, contournement du Fair Play Financier) qui est centrale et que nous venons d’expliquer, ignorons-là dans ces prochaines lignes afin d’estimer si cette opération faire sens d’un point d vue financier – c’est-à-dire est-ce que le retour sur investissement peut être positif ?

    Dans ces prochaines lignes, on ignorera le taux d’actualisation pour faciliter le calcul (sachant que son impact est marginal dans les conclusions)

    Pour rappel,
    Coût du transfert : 400/450M€
    Salaires avec charges sociales sur les 5 ans de contrat (sans prendre en compte une potentielle prolongation avec hausse salariale durant le contrat) : environ 67,5M€ (30M€ de salaire net + 37,5M€ de charges selon les calculs des économistes) x 5 ans = 337,5M€
    Coût Total = 740M€ / 790M€ sur 5 ans, soit près de 200M€ / an.

    Quels types de revenus peuvent être affectés par la venue de Neymar Jr ?

    1°) les revenus de merchandising : une référence en la matière est le Bayern Munich. Ces revenus merchandising s’élèvent à 108M€. On ne connait pas le montant précis du PSG pour la saison 16/17 mais on peut évoquer un montant d’environ 40/45M€ en 2015/2016. La marge de progression est présente - de l’ordre de 60M€ par rapport à la référence du Bayern. Cependant, il est difficile d’estimer la part de Neymar dans la future hausse de ces revenus. Pour rappel, ces revenus ont déjà progressé de 30M€ en 5 ans avec l’arrivée d’autres stars, et sont autant liés à la performance du club dans les compétitions nationales et (surtout) européennes qu’à l’arrivée d’un joueur en particulier…sachant que le PSG possède déjà une myriade de stars même s’il faut le reconnaitre qu’elles ne sont pas autant bankable que Neymar => apport de +30/+40M€ grâce au seul Neymar ?

    2°) la billetterie et les revenus les jours de match (ce que Deloitte appelle les « match day revenus »). Le PSG a généré 92,5M€ en 2016 ce qui le place déjà à une très bonne place dans la hiérarchie européenne – les meilleurs clubs faisant environ 120/130M€ mais disposant de stades à la capacité supérieure. Par ailleurs, le taux de remplissage du Parc des Princes est déjà de l’ordre de 98% => la marge de progression liée à l’arrivée de Neymar est donc limitée – la hausse de ces revenus ne pouvant augmenter que via une hausse du mix valeur…ce qui aurait été fait par ailleurs sans la venue de Neymar => apport marginal.

    3°) Droits tv : ils sont bloqués sur les 3 prochaines saisons à 748,5M€ et les droits tv à l’étranger sont bloqués à 80M€ jusqu’en 2024. Donc rien à espérer sur les 3 premières saisons du contrat de Neymar. Difficile de faire une projection sur les droits tv en France pour l’après 2020 => Si la L1 se rapproche de la Bundesliga (ce qui est une hypothèse haute déjà !), il s’agirait d’une hausse des revenus de l’ordre de +100%, soit une hausse de +45M€ / an sur les 2 dernières années du contrat de Neymar si 1) on arrive à valoriser les droits tv de la L1 à hauteur de la Bundesliga ce qui n’est pas gagné ; 2) si on attribue toute la hausse des droits tv à la seule venue de Neymar en L1…hors, il y aura l’effet Neymar mais pas que…c’est l’ensemble des stars jouant en L1.

    4°) Quid des sponsors : comme nous avons vu précédemment, le Qatar débourse chaque saison environ 200M€ pour s’offrir l’équipe du PSG pré-Neymar. Avec l’arrivée de Neymar, le PSG va sûrement renégocier son maillot – Nike et Fly Emirates en particulier. Ils peuvent espérer une forte hausse de la part de Nike entre autres car le montant actuel versé est très faible au regard des autres top club européens (20M€ vs. 75/95M€ pour les derniers contrats signés par les top club comme Munich et Chelsea) => Là encore, il est difficile de distinguer la hausse du contrat Nike qu’aurait obtenu le PSG sans Neymar et celle qu’ils vont obtenir…peut-être +40M€ supplémentaires ?
    Est-ce qu’ils vont en profiter pour se désinvestir progressivement (via QTA, QNB, Ooredoo, Aspetar) avec l’apport de nouveaux partenariats ? Mais ce scenario signifierait uniquement

Votre réponse
Postez un commentaire