RMC Sport

Interdiction de jouer pour Ben Arfa, mais Nice ne s’affole pas

Hatem Ben Arfa

Hatem Ben Arfa - AFP

Au cœur d’un imbroglio administratif entre la FFF et la FIFA, le contrat d’Hatem Ben Arfa à Nice n’a toujours pas été homologué. Alors que l’incertitude plane sur le dossier, le club azuréen affiche un certain optimisme.

Son retour en France et son choix de rebondir sur la Côte d’Azur, à Nice, ont fait sensation lors de ce mercato d’hiver. Mais cela serait sans commune mesure avec l’interdiction de jouer qui plane au-dessus de ses épaules. Arrivé ces derniers jours chez les Aiglons, Hatem Ben Arfa ne devrait pas fouler les pelouses de Ligue 1 dans l’immédiat. En effet, son contrat pourrait ne pas être homologué par la Fédération Française de Football.

La raison ? Le 25 août dernier, l’ancien Lyonnais disputait une rencontre avec les U21 de Newcastle face à ceux de Reading, dans la Professional Development League, sorte de tournoi des centres de formation en Premier League. Or la réglementation FIFA est claire : un joueur ne peut évoluer dans trois clubs différents au cours d’une même saison. Et Ben Arfa, prêté en début de saison à Hull (8 matches), serait alors à… trois clubs si son contrat venait à être homologué par la FFF.

Nice se range du côté de la Fédération anglaise

Toutefois, la Fédération anglaise de football a bien précisé dans un courrier envoyé à l’OGC Nice, ainsi qu’à la FFF, que cette compétition n’était pas reconnue comme officielle. Dans ce cas de figure, Ben Arfa n’aurait donc joué que dans deux clubs cette saison. La FFF a aussitôt transmis le dossier à la FIFA, qui n’a pas encore statué.

« Le retour de l'international français n'est pas encore réglé, du fait du point soulevé par notre propre Fédération auprès de la Fifa, en dépit d'une réponse sans équivoque de son homologue anglaise », affirme l’OGC Nice sur son site officiel. Pour les Aiglons, qui restent confiants, comme pour la Fédération anglaise, pas de doute : Ben Arfa peut jouer. Reste à savoir désormais si la FIFA en pense autant.

Nice assure ses arrières

Si le contrat d’Hatem Ben Arfa venait à ne pas être homologué par la FFF, Nice ne serait pas complètement lésé pour autant. Le club azuréen ne pourrait plus compter sur son renfort offensif mais ne serait pas pénalisé financièrement puisque les Aiglons se sont couverts dès le début sur ce dossier. Les dirigeants niçois ont en effet inclus une clause dans le contrat du joueur, qui rend caduque l’engagement entre les deux parties s’il était avéré que l’ancien Lyonnais avait bien joué pour deux clubs cette saison. Une clause validée par… l’avocat du joueur, Jean-Jacques Bertrand. 

A.D avec Y.P