RMC Sport

MMA: Gane fracasse Lewis et devient le premier Français à conquérir une ceinture de l'UFC

Presque trois ans jour pour jour après son premier combat professionnel dans la discipline, Ciryl Gane a marqué l'histoire du MMA français ce samedi à Houston en battant Derrick Lewis par TKo pour devenir champion intérimaire de l'UFC. Premier Français à remporter une ceinture de la prestigieuse organisation US, le Vendéen va pouvoir prendre rendez-vous avec le "vrai" champion de la catégorie, le surpuissant Francis Ngannou.

Ce n'est pas encore la "vraie" ceinture. Mais c'est un pas de géant pour le MMA français. Un morceau d'histoire. Près de vingt-huit ans après la création de l'UFC, un Français a enfin mis la main sur une ceinture de la plus prestigieuse organisation de combats de MMA. Et il va sans doute beaucoup faire pour augmenter la popularité de ce sport dans nos frontières. En infligeant à Derrick Lewis un TKO à la troisième reprise ce samedi soir à Houston dans le "main event, Ciryl Gane est devenu champion intérimaire des poids lourds de l'UFC. Avec une belle ceinture en récompense et un rendez-vous à venir dans les prochains mois avec le champion, le surpuissant Francis Ngannou, pour "unifier" la catégorie.

Hué par un public hostile lors de son entrée dans la cage (Lewis est Texan), "Bon Gamin" a livré une nouvelle démonstration de supériorité technique comme il avait su le faire face à Jairzinho Rozenstruik et Alexander Volkov lors de ses deux derniers combats. Dominateur dès le début de combat, avec bien plus de coups significatifs qui touchaient, Gane a su contrôler le danger principal pour les adversaires de Lewis, sa puissance capable de vous éteindre la lumière en un coup, et utiliser sa grande intelligence de combat pour prouver qu'il était bien le meilleur technicien striker de sa catégorie. Avant d'accélerer dans la troisième reprise avec une furie de coups qui ne laissait aucune chance à Lewis de s'en sortir.

"Je suis fier"

Trop tactique, trop malin, trop complet, trop rapide pour un lourd, Gane a annihilé le numéro 2 du ranking de la catégorie sans même trembler. "Je suis heureux, je suis fier", pouvait-il lancer au micro, sa brillante ceinture autour de la taille. Qu'il placera ensuite sur les épaules d'un Lopez qui ne pouvait cacher son émotion devant ce moment historique. La suite? Elle a déjà un nom: Francis Ngannou, champion des lourds depuis mars et sa victoire sur Stipe Miocic mais qui avait refusé de combattre Lewis à Houston car pas assez préparé après avoir fêté son titre, ce qui avait précipité ce choc pour un titre intérimaire.

Ancien membre du MMA Factory, où il avait partagé des séances de sparring avec Gane (qui le dominait techniquement selon tous les observateurs), le Camerounais avait quitté la salle parisienne et ce coach (Lopez) qui l'avait sorti de la rue pour s'installer à Las Vegas. Autant dire que le storytelling autour de leurs retrouvailles dans l'octogone, qui pourraient se faire en fin d'année, est déjà tout écrit. L'idéal serait de le faire à Bercy, dans la ville où les deux sont "nés" au MMA et dans le pays qui a légalisé les compétitions de MMA sur son sol l'an dernier. Dana White, patron exécutif de l'UFC, a confirmé à RMC Sport que l'idée lui plaisait si la salle pouvait accueillir du public à 100%, ce qui est loin d'être gagné vu la situation sanitaire. Ce serait un incroyable coup de booster pour la discipline dans notre pays. Mais même si elle se fait aux Etats-Unis, l'affiche a de quoi faire saliver.

Trois ans après ses débuts

La conquête historique d'une ceinture de l'UFC n'est finalement que la suite logique de son parcours en mode météorite. Ancien footballeur et basketteur dans sa jeunesse, Gane a commencé les sports de combat sur le tard via le muay-thaï, où il est resté invaincu pendant trois ans avant de migrer vers le MMA après sa rencontre avec Fernand Lopez, patron du MMA Factory devenu son coach. Mais les progrès de ce surdoué de l'apprentissage sportif, qui apprend les techniques comme une éponge, ont été ultra rapides. Avec sa nature décontractée et son détachement sur les choses, le Vendéen a ensuite su franchir les étapes à vitesse grand V et rester invaincu.

Presque trois ans jour pour jour après son premier combat professionnel dans la discipline, qui était déjà pour une ceinture (celle du TKO, organisation canadienne), et après six premiers combats sans faute à l'UFC, il a obtenu sa chance pour la ceinture de la prestigieuse organisation US. Et il n'a pas laissé passer sa chance. Les compétitions de MMA sur le sol français n'ont été légalisées que l'an dernier. Mais quand l'UFC débarquera à Paris pour la première fois, elle sait déjà qui mettre en tête d'affiche. Quand on marque l'histoire, on mérite bien ça.

https://twitter.com/LexaB Alexandre Herbinet Journaliste RMC Sport