RMC Sport

Athlétisme: le mari d’Agnes Tirop plaide non coupable pour le meurtre de sa femme

Au mois d’octobre, le corps de l’athlète kenyane Agnes Tirop avait été retrouvé sans vie à son domicile. Rapidement, les suspicions se sont dirigées vers son mari Ibrahim Rotich. Devant un tribunal ce mardi, le suspect a plaidé non coupable.

C’est avec stupeur que le monde du sport avait appris la disparition au mois d’octobre de l’athlète Agnes Tirop. Agée de 25 ans, la Kenyane, retrouvée morte et poignardée à son domicile, était considérée comme très prometteuse dans sa discipline. Présenté comme le principal suspect dans cette affaire, le mari de la victime, Ibrahim Rotich, a été entendu dans un tribunal ce mardi.

Devant le juge, l’homme de 41 ans a plaidé non coupable. À noter que selon The Standard, le mari de la victime a été jugé apte pour participer à cette audience, puisqu’il a subi un test de santé mentale avant d’être présent au tribunal. D’après l’accusation, Ibrahim Rotich aurait tué sa femme le 12 octobre dans le domaine rural d’Iten, tout en assurant avoir des preuves de l'implication du suspect dans ce meurtre. Les potentielles raisons de cet acte restent encore inconnues.

En attendant que la décision de libération sous caution soit connue le 1er décembre, le suspect va être placé en détention provisoire dans la prison d’Eldoret GK.

Le président du Kenya affecté par la disparition de Tirop

Peu de temps après le meurtre d’Agnes Tirop, le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, avait livré quelques mots afin de rendre hommage à l’athlète: "Il est bouleversant, extrêmement malheureux et triste de perdre une athlète si prometteuse. Sa mort est d’autant plus difficile à encaisser qu’Agnes, héroïne du Kenya a été victime d’un acte criminel lâche et égoïste".

JO