RMC Sport

Guimard : « La Vuelta survit grâce aux Championnats du monde »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Débuté ce samedi, le Tour d’Espagne est l’idéale rampe de lancement aux Mondiaux de Florence (29 septembre). Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport, estime que la Vuelta est plus dure que le Tour de France cette année.

« Je ne pense pas que ce soit idéal que les Championnats du monde soient placés juste après la Vuelta. Mais le calendrier est ainsi. C’est trop difficile de mettre les trois grands Tours les uns derrière les autres avec seulement trois semaines d’intervalle. Les Mondiaux sont maintenus après la Vuelta. Fort heureusement. Si ce Tour avait été placé après les Championnats du monde, personne ne se serait présenté à part les Espagnols. Il n’y aurait plus aucun plateau. Beaucoup de coureurs vont sur le Tour d’Espagne pour préparer les Championnats du monde. Il ne doit sa survie que parce que l’Union Cycliste Internationale (UCI) maintient les Championnats du monde en fin de saison.

C’est un Tour d’Espagne plus dur que le Tour de France cette année. C’était déjà vrai l’an passé. Si vous n’êtes pas grimpeur dans cette Vuelta, il vaut mieux s’abstenir. Et en ce qui concerne les grands champions qui ne prennent pas le départ, si je prends l’exemple de Nairo Quintana (Movistar), il ne faut pas oublier qu’il n’a que 23 ans. Il ne peut pas assumer le Tour de France et le Tour d’Espagne consécutivement. »

« Pinot doit se reconstruire »

Au moment d’évoquer les favoris de ce Tour d’Espagne, Cyrille Guimard n’hésite pas à remettre en cause un classement plus ou moins orienté par les organisateurs, qui dressent les profils d’étape en fonction des qualités de leur « choucou ». « Mériter et gagner un grand Tour, c’est très différent. On ne gagne pas un Tour au mérite. On le gagne parce qu’on est le plus fort. L’an passé, Alberto Contador (Saxo-Tinkoff) s’est imposé de justesse face à Joaquim Rodriguez (Katusha). C’est un classement que je n’ai jamais vraiment validé car pour moi, les organisateurs voulaient absolument voir Contador l’emporter. Mais attention, cela n’engage que moi. Rodriguez souhaite peut-être avoir le même destin que son compatriote espagnol. Pour moi, Vicenzo Nibali (Astana) veut gagner ce Tour d’Espagne. C’est pour moi le grand favori avec le Colombien de la Sky, Sergio Henao. »

Cependant, le membre de la Dream Team RMC SPORT, vainqueur du maillot vert sur le Tour d’Espagne en 1971, n’oublie pas les Français et notamment un certain Thibaut Pinot. « Sa venue sur ce Tour d’Espagne est idéale. Il doit se reconstruire un mental. Il doit aller sur cette Vuelta sans aucune pression. Le coureur de la FDJ.fr possède la possibilité de se restructurer. C'est tout le mal que je lui souhaite ».

A lire aussi :

>> Tour d’Espagne : Roche s’offre la 2e étape

>> Une Vuelta de haute voltige

>> Pinot : « Oublier le Tour »

Cyrille Guimard