RMC Sport

Guimard : « Contador et Kreuziger vont prendre des risques »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Vainqueur du contre-la-montre entre Embrun et Chorges (32km), Christopher Froome se rapproche de son premier succès sur le Tour de France. Cependant, notre consultant Cyrille Guimard estime que l’étape de l’Alpe-d’Huez, ce jeudi, peut réserver des surprises.

Christopher Froome est intouchable sur ce 100e Tour de France. Vainqueur du contre-la-montre ce mercredi, le Britannique ne laisse que des miettes à ses adversaires. Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport, pense que l’équipe Saxo-Tinkoff de Roman Kreuziger et Alberto Contador va tenter quelque chose dans les prochains jours : « Aujourd’hui (mercredi), il y a eu les ascensions où la pluie n’avait pas d’incidence et les descentes où la pluie jouait un rôle prépondérant. Ces descentes pouvaient être très dangereuses. On ne peut pas prendre le risque de faire la montée moyennement alors que dans la descente, il y a énormément de choses qui se passent.

Christopher Froome a fait le contre-la-montre pied au plancher. Sur les deux premiers sommets, il n’était qu’à un ou deux secondes d’Alberto Contador. Lors de la dernière descente, il ne pleuvait pas pour Alberto Contador alors que c’était le cas pour Christopher Froome. Les deux hommes ont réalisé un beau combat et le Britannique s’impose avec neuf secondes d’avance. Ce n’est pas un hold-up dans la mesure où les cinq premiers sont tous en 30 secondes en 32 kilomètres. Ce contre-la-montre a été très disputé.

« J’espère que sa fracture ne s’est pas aggravée »

Pour moi, le classement général est tout à fait rationnel. Je pense que le podium est joué. Contador et Kreuziger vont prendre des risques. La Saxo va certainement leur dire qu’il faut tenter quelque chose pour inquiéter Chris Froome. Un des deux va tenter quelque chose, quitte à perdre sa place. Après, l’étape de demain (jeudi) sera très dure. L’Alpe-d’Huez fait toujours des écarts. C’est moins dur que le col du Glandon, la Madeleine ou la Croix de Fer.

Concernant Jean-Christophe Péraud, qui a abandonné après avoir chuté lors de la reconnaissance puis lors du contre-la-montre, c’est toujours difficile de dire à un coureur d’arrêter alors que lui-même veut continuer. Il y a la position du coureur qui veut continuer. Le médecin peut l’arrêter de manière autoritaire. Partir avec une clavicule cassée, c’est magnifique pour le grand public. Il est clair que dans la descente, il a dû ressentir beaucoup de douleur. Il manquait de précision, une erreur de freinage et il va par terre. J’ose espérer que sa fracture ne se soit pas aggravée. »

A lire aussi :

>> Tour de France : revivez la 17e étape

>> Tour de France : Froome ne partage pas

>> Péraud, la poisse à la française

Intégrale Sport