RMC Sport

Guimard : « Il fallait neutraliser la course »

Cyrille Guimard

Cyrille Guimard - -

Remportée par l’Allemand Marcel Kittel (Argos), la première étape du Tour de France a été marquée par le blocage du bus d’Orica sur la ligne d'arrivée à Bastia et une chute massive à quelques kilomètres du terme. Un accident qui aurait pu être évité selon Cyrille Guimard, membre de la Dream team RMC Sport.

Un bus bloqué sur la ligne d’arrivée, des consignes contradictoires, une chute massive quelques kilomètres avant le sprint final. La première étape du 100e Tour de France a connu plein de rebondissements. Pour Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport, les incidents de la fin de course auraient pu être mieux gérés. « Si tout avait été bien géré, il n’y aurait pas de polémique. Premièrement, il y a eu panique dans le peloton. Deuxièmement, il y a accident et blessés. C’est la preuve d’une mauvaise gestion.

La grosse chute finale est liée au problème du bus et au manque de clarté dans les consignes. Les coureurs venaient de finir leur échauffement de 200 kilomètres. A ce moment-là, à moins d’un quart d’heure de l’arrivée, il faut prendre une décision. »

« Personne n’a rien compris »

« On annonce que l’arrivée se fera finalement 3 kilomètres plus tôt. Finalement, elle est maintenue. Personne n’a rien compris. A partir du moment où il y a des blessés et où il y a un risque, il fallait neutraliser, tout simplement. La voiture de direction de course est devant le peloton. On peut très bien mettre les drapeaux rouges et ralentir le peloton.

Les oreillettes, c’est bien quand il n’y a pas de panique. Mais quand d’un seul coup on annonce, à 7 kilomètres de l’arrivée, que le sprint final sera avancé, les coureurs commencent à se parler entre eux, les fous furieux au volant de leurs voitures voient que leurs coureurs ne vont pas pouvoir se placer. Les favoris viennent avec leurs équipiers pour éviter les chutes et cassures, donc ça frotte. Tout le monde crie dans les oreillettes. Au final, ça provoque forcément une chute. »

A lire aussi :

- Plus de peur que de mal pour Contador ?

- Kittel après le chaos

- Tour de France : revivez la 1ere étape

RMC Sport