RMC Sport

Bundesliga: les joueurs du Bayern s'entraînent encore ensemble... en ligne

A l'heure du confinement en raison de la pandémie de coronavirus, le Bayern Munich a imposé à ses joueurs des séances d'entraînement en ligne. Et ça marche.

C'est le système D pour Benjamin Pavard et ses partenaires. Champion d'Allemagne en titre, le Bayern Munich a mis en place depuis cette semaine des entraînements "en ligne", tout autant destinés à préserver la condition de ses joueurs qu'à leur permettre de rester en contact, à l'heure où la Bavière vient d'imposer le confinement. "Nous avons déjà eu trois fois cette chose très particulière, des "cyber-entraînements"", a raconté samedi Thomas Müller dans un chat vidéo avec ses fans sur un réseau social. "C'est quasiment une séance d'entraînement, en vidéo. Nous sommes en ligne avec un entraîneur, en l'occurrence notre préparateur physique, qui se trouve Säbener Strasse", le centre d'entraînement du club, a ajouté l'attaquant de 30 ans.

Müller : "Nous n'avons jamais eu des abdos aussi musclés"

"Il nous montre les exercices et toute l'équipe les fait avec lui", a poursuivi Müller, reclus dans sa ferme bavaroise où il élève des chevaux. "Nous faisons de la gymnastique, et des exercices sur vélo d'appartement ou tapis roulants. Nous avons déjà eu un bon programme et nous sommes toujours en pleine forme. Nous n'avons jamais eu des abdos aussi musclés", a-t-il détaillé en riant.

Le club occupait la tête du classement lorsque la Bundesliga a été interrompue, et le premier réflexe a été de "réagir positivement à la situation", comme l'a dit l'entraîneur Hansi Flick. Pour respecter aux mieux les consignes sanitaires, le Bayern a tout de suite demandé à ses joueurs de rester chez eux, dès mercredi, avant même que le confinement ne soit officiellement imposé, vendredi, par les autorités régionales de Bavière.

"Facile de gérer le fitness à distance"

En début de semaine, Flick et son staff ont mis au point des séances de 75 à 90 minutes, que les joueurs doivent suivre obligatoirement ensemble à heures fixes, en se connectant sur leurs tablettes. L'objectif de ces "cyber-entraînements" est de préserver la condition physique de l'effectif, à défaut de pouvoir travailler les gestes et les muscles spécifiques du football. 

"Nous devons nous concentrer sur un travail d'entretien", admet le préparateur physique Holger Broich, "il est facile de gérer le fitness à distance, avec de la gymnastique fonctionnelle, des exercices de force et d'endurance".

D'autant que les joueurs sont équipés de montres de sport connectées qui permettent aux médecins du club de recevoir comme d'habitude sur leurs écrans les données de base du rythme cardiaque, comme l'intensité ou les temps de récupération.

Cohésion et discipline de groupe

L'autre avantage de ces séances collectives en ligne est le maintien du lien social entre des athlètes qui sont habitués à vivre ensemble quasiment toute l'année. "Nous échangeons beaucoup pour maintenir ce sentiment de cohésion", témoigne Müller.

"Les joueurs ne se retrouvent pas sur le terrain, mais sur la toile", complète Broich, "on exige d'eux la même ponctualité et la même discipline (...) Les entraînements en vidéoconférence sont des moments importants de la vie collective, en cette période". Après les séances, les joueurs restent d'ailleurs longtemps connectés pour prendre des nouvelles les uns des autres et bavarder ensemble, assure le préparateur physique.

AFP