RMC Sport

Dijon-PSG: avant Dortmund, Paris tourne, déroule et file en demi-finale

Le PSG s'est facilement imposé à Dijon (6-1) ce mercredi soir, en quart de finale de Coupe de France. A six jours du déplacement à Dortmund en Ligue des champions (à suivre mardi sur RMC Sport), Thomas Tuchel a pu faire tourner son effectif, relancer certains éléments, et voir des joueurs de rotation montrer des choses intéressantes.

Plus qu'un. Lancé depuis janvier dans un marathon de matchs devant le conduire jusqu'à Dortmund, le 18 février prochain, le PSG n'a plus qu'un match à valider, samedi à Amiens en Ligue 1, avant de prendre la direction de l'Allemagne pour le huitième de finale de Ligue des champions (sur RMC Sport) que tous ses fans attendent.

Mais avant la Ruhr, et avant la Picardie, Paris devait déjà gérer ce mercredi soir un déplacement en Bourgogne, en quart de finale de Coupe de France. Il l'a fait avec aisance: malgré une ou deux petites frayeurs en première période et une égalisation de Chouiar (13e), les hommes de Thomas Tuchel se sont largement imposés sur le terrain de Dijon (6-1), grâce à des buts de Lautoa (csc, 1e), Mbappé (44e), Silva (50e), Sarabia (56e, 90e+2), et Coulibaly (csc, 86e). Après la victoire de Rennes à Belfort (3-0) et avant OL-OM et Epinal-ASSE, voilà donc le PSG deuxième qualifié pour les demi-finales, et toujours en lice sur chacun des tableaux où il était engagé.

Mitchell Bakker décisif

Privé de huit joueurs majeurs, à savoir Neymar, Kimpembe, Diallo, Marquinhos, Gueye, Verratti, Dagba et Paredes, Tuchel avait logiquement proposé un onze de départ remanié ce mercredi. Et c'est ainsi que le jeune arrière gauche Mitchel Bakker (19 ans), déjà aperçu à Pau, s'est vu offrir une toute première titularisation sous le maillot parisien. Pour se montrer décisif... dès la première minute. Sur un débordement, le latéral a centré fort dans la surface et a vu Lautoa propulser maladroitement le ballon dans ses propres filets. On attendra donc un peu pour la première vraie passe décisive, mais Tuchel appréciera.

Cavani devra attendre pour le 200e

Lui aussi titularisé - pour la première fois depuis le 5 janvier - en attaque à la place de Mauro Icardi, Edinson Cavani avait une double mission à Gaston-Gérard: marquer des points dans l'esprit de son coach avant la reprise de la C1, et mettre son 200e but avec le PSG, après avoir inscrit le 199e contre Lyon dimanche dernier. Le Matador a bien cru y parvenir à la 21e minute, lorsqu'il a repris avec succès un centre au second poteau de Meunier. Sauf que le Belge avait contrôlé la balle de la main au départ de l'action, conduisant M.Bastien à refuser le but... L'Uruguayen, passé capitaine à la sortie de Silva, a eu deux nouvelles occasions au retour des vestiaires, mais il a vu Runarsson sortir une belle parade (49e) puis Lautoa contrer sa tentative au dernier moment (77e). Encore un peu de patience, donc.

L'effectif a bien tourné

Outre la victoire, Paris peut donc se satisfaire de la rotation effectuée sur le terrain du DFCO. Absent depuis plusieurs semaines, Thiago Silva a ainsi pu faire son retour pendant une heure - le temps de mettre une tête sur corner - tout comme Juan Bernat, qui lui a succédé sur la pelouse. Pablo Sarabia a une nouvelle fois montré qu'il sait être décisif, et Ander Herrera, en manque de temps de jeu, a pu se dégourdir les jambes 83 minutes durant. Ah oui, à l'exception d'un petit coup reçu par Cavani dans les dernières minutes, aucune nouvelle blessure à déclarer du côté du PSG. Une bonne soirée pour lui, on vous dit.

CC