RMC Sport

Valbuena : « Il fallait se révolter »

Mathieu Valbuena

Mathieu Valbuena - -

Le meneur des Bleus avoue que son équipe n’en menait par large à la mi-temps de sa rencontre en Biélorussie. Mais un discours remobilisateur de Patrice Evra au vestiaire leur a montré la voie d’un précieux succès (4-2).

Mathieu, comment avez-vous vécu cette rencontre ?

On a ressenti un peu d’appréhension et on a débuté avec le frein à main. Les Biélorusses ont eu des bonnes périodes et on les a laissés un peu trop jouer. Etre mené 1-0 était le pire scénario mais ça nous a fait réagir en deuxième mi-temps. Il y a eu un gros message dans le vestiaire de Patrice Evra. Ça nous a remobilisés parce qu’il y avait beaucoup d’abattement à ce moment-là.

Qu'est-ce qu'il s'est dit dans le vestiaire ?

Qu’il fallait se révolter parce qu’on jouait pour aller à la Coupe du monde, et ce n’est pas rien. Il fallait assurer cette deuxième place. On ne pouvait pas évoluer à ce niveau-là et se faire trimballer par cette équipe de Biélorussie.

Avez-vous l'impression d'avoir répondu aux critiques qui ont suivi votre match nul en Géorgie (0-0) ?

Comme dit le coach (Didier Deschamps), il faut rester concentré sur notre sujet. On ne nous a pas épargnés et c’est vrai que ce n’est pas toujours plaisant à entendre. Mais depuis le tirage au sort, on s’était dit que le plus important était de se qualifier pour la Coupe du monde. On est au moins barragiste et on reste sur cet objectif.

« On va pouvoir respirer un peu »

Vous étiez meneur de jeu ce soir et vous délivrez deux passes décisives...

J’ai pris beaucoup de plaisir. C’est bien parce que je suis décisif mais le plus important est qu’on a retrouvé du liant et marqué des buts. Ces cinq matches sans en inscrire pesaient sur tout le monde. Il reste du boulot mais on va pouvoir respirer un peu.

Franck Ribéry est-il le vrai patron des Bleus désormais ?

Bien sûr. Franck a fait un gros match et marqué deux buts. Par son passé et ce qu’il réalise au Bayern Munich, il nous tire vers le haut. Il faut s’en inspirer.

Hugo Lloris a commis deux bourdes sur les buts de la Biélorussie. Avez-vous eu un mot pour lui après le match ?

Des erreurs, tout le monde en fait. Il nous a sauvés sur je ne pas combien de matches aussi. On a su réagir derrière et il ne faut pas se focaliser sur une personne. C’était difficile pour lui ce soir mais ça l’était pour tout le monde.

A lire aussi :

>> C’est toujours ça de pris...

>> Ribéry remet la marche avant

>> Les notes des Bleus

>> Objectif Qualif : RMC vous offre vos places pour France-Finlande !

Propos recueillis par Jérôme Sillon et à Gomel