RMC Sport

Valbuena, plus belle la vie

-

- - -

Le début de saison de Mathieu Valbuena se conjugue au plus-que-parfait. Invaincu avec l’OM, le milieu offensif a gagné sa place en sélection nationale. Titulaire face à l’Uruguay, le mois dernier en amical, le Marseillais veut voir encore plus loin.

Mathieu Valbuena vit un rêve éveillé depuis début août et le match aller du tour préliminaire de Ligue Europa face au club turc d’Eskisehirspor. Cette nouvelle saison commence sous les meilleurs auspices pour le milieu offensif olympien. Si son rendement statistique n’est pas exceptionnel (un seul passe décisive en huit matches), le Phocéen peut se targuer d’être invaincu en club. Depuis l’arrivée d’Elie Baup aux commandes du navire marseillais, les Ciel et Blanc n’ont pas perdu en match officiel, affichant un bilan de six victoires et deux nuls. « On a pas mal enchaîné avec Marseille, donc on a été très vite dans le sujet, explique-t-il. C’est bien de jouer, ça permet d’être bien physiquement. »

Si les débuts de l’ère Deschamps à Marseille s’étaient révélés compliqués, ceux avec l’ancien entraîneur Toulousain se passent de la meilleure des manières. L’ex-Libournais est un titulaire indiscutable et un cadre de l’équipe. Pourtant, l’arrivée du Basque à la tête de l’équipe de France est une bonne nouvelle pour Valbuena : « En club ça a été difficile au début. Il y a eu des incompréhensions mais ça s’est plutôt bien fini. L’équipe de France, c’est différent, on a toujours à prouver à son sélectionneur et il y a plus de concurrence qu’en club ». Sous la tunique provençale, « Petit Vélo » avait su s’imposer, gagnant la confiance du capitaine emblématique des Bleus dans la conquête de nombreux titres (un championnat, trois coupes de la Ligue et un Trophée des champions).

Un modèle pour Deschamps

Pour sa première dans le costume de sélectionneur national, le 15 août dernier face à l’Uruguay, « DD » n’a donc pas hésité à titulariser son ancien protégé sur le flanc droit. Désireux d’entamer un nouveau cycle avec des joueurs irréprochables, faisant passer le collectif avant leur cas personnel, Deschamps pourrait trouver en Valbuena le joueur idéal. « On n’oublie jamais d’où l’on vient. Quand on arrive de National et que l’on fait tout ce parcours pour arriver au sommet, c'est-à-dire l’équipe de France, c’est grâce au travail et à la motivation, doublés d’abnégation et de détermination, juge le Girondin de naissance. Maintenant, ce n’est pas une fin en soi. Il faut continuer à bosser pour durer et être régulier ». Un leitmotiv pour celui qui compte 13 sélections en équipe de France et souhaite ardemment participer à la Coupe du Monde 2014 au Brésil, un « rêve de gosse » dans ce « pays de football. » S’il voit la vie en rose, le Phocéen désire surtout la voir en Bleu.

Jérôme Carrère