RMC Sport

Angleterre: Neville accuse le Premier ministre de faire la promotion du racisme

Alors que les internationaux anglais Marcus Rashford, Bukayo Saka et Jadon Sancho ont été ciblés par des attaques racistes après la séance de tirs au but perdue dimanche en finale de l'Euro 2021, l'ancien défenseur Gary Neville a pointé du doigt les responsables gouvernementaux.

L'Angleterre s'est réveillée ce lundi matin avec une énorme gueule de bois. A cause des millions de litres de bière ingurgités dimanche, de la défaite face à l'Italie en finale de l'Euro 2021 (1-1, 3-2 tab), et des dérapages commis en nombre par les supporters. Notamment sur les réseaux sociaux.

Parce qu'ils ont eu le malheur de manquer leur tir au but à Wembley, les internationaux Marcus Rashford, Bukayo Saka et Jadon Sancho ont été ciblés par de multiples insultes racistes de la part de leurs compatriotes. Et si ces injures ont été condamnées par le prince William et le Premier ministre Boris Johnson, cela fait doucement sourire Gary Neville... Pourquoi? Parce que selon l'ancien défenseur de Manchester United et de l'Angleterre, le chef du gouvernement est en partie responsable de ces abus.

Neville s'en doutait "à la minute" où Rashford, Sancho et Saka ont manqué leurs tirs

"Lorsque les joueurs ont tenté d'expliquer le mois dernier que le fait de mettre un genou à terre était pour promouvoir l'égalité et combattre le racisme, cela a été ridiculisé par nos hauts responsables gouvernementaux, a déploré Neville auprès de Sky Sports. Alors quand on a des injures racistes à la fin d'un match de football, à la fin d'un tournoi, je m'y attends, malheureusement, parce que ça existe et que c'est en fait promu par le Premier ministre."

Dès lors, pas la peine de s'étonner de tels agissements... "A la minute où Bukayo Saka, Rashford et Sancho ont raté leurs tirs hier soir (dimanche), je savais que nous nous réveillerions ce matin avec des gros titres concernant des abus racistes", a poursuivi Neville.

Alors que le sélectionneur Gareth Southgate n'a pas manqué non plus de dénoncer ce lundi les attaques à l'encontre de ses joueurs, le jeune milieu Jude Bellingham a lui tenu un discours similaire à celui de Neville.

"On gagne ensemble et on perd ensemble, a-t-il écrit sur Twitter. Tellement fier d'avoir des coéquipiers avec un tel caractère. Il faut d'énormes cou***** pour être volontaire (aux tirs au but). Quant au racisme, c'est blessant mais pas surprenant. Je ne me lasserai jamais de dire qu'il faut faire plus. Eduquer et contrôler les plateformes."

C.C.