RMC Sport

Les clubs belges valident le principe d'une "BeneLeague" avec les Pays-Bas

Bruges-Antwerp

Bruges-Antwerp - Icon Sport

Les 25 clubs professionnels belges ont approuvé à l'unanimité ce mardi le principe d'une "BeneLeague" qui regrouperait les meilleures équipes belges et néerlandaises dans un même championnat. Mais le chemin pour la création de cette nouvelle compétition est encore long.

L'Ajax, le PSV Eindhoven, le FC Bruges, Anderlecht et les autres principaux clubs du Benelux seront-ils bientôt regroupés dans un seul et même championnat? Réunis ce jeudi lors de l'assemblée générale de la Pro League, les 25 clubs professionnels de Belgique se sont en tout cas prononcés unanimement en faveur d'une BeneLeague, un projet évoqué depuis plusieurs années, sans avancée concrète.

"Cette ambition est fondée à la fois sur le respect des aspirations sportives des grands clubs et sur le besoin de stabilité économique des autres clubs professionnels", explique la Pro League dans un communiqué, en évoquant la "création d'un championnat national de première division" pour les équipes qui ne seraient pas conviées dans la super compétition.

Encore beaucoup d'obstacles... et d'opposants

Reste à savoir si la BeneLeague verra le jour. "Il s'agit de dire que c'est un scénario qui doit être étudié, tempère Pierre François, le patron de la Pro League, auprès de la RTBF. Se fera-t-elle ou ne se fera-t-elle pas, c'est trop tôt pour le dire. Mais désormais, alors que nous étions absents du processus, qui était conduit uniquement par cinq clubs belges et six clubs néerlandais, le management de la Pro League va intégrer le dossier et défendre nos intérêts. (...) Il faut faire en sorte que tout le monde puisse se retrouver gagnant au terme d'un tel processus."

Comme l'ont noté plusieurs observateurs, les droits TV de la première division belge et de la première division néerlandaise sont aujourd'hui attribués jusqu'en 2025, année qui pourrait être charnière. La création d'un championnat sur deux pays nécessiterait notamment l'approbation de l'UEFA, et sans doute l'appui des supporters belges et néerlandais, qui y sont aujourd'hui fermement opposés.

C.C.