RMC Sport

Crise en Turquie – Aulas : "Il n’y a pas de danger pour les joueurs de l’OL"

Jean-Michel Aulas

Jean-Michel Aulas - AFP

EXCLU RMC SPORT - Les joueurs de l’Olympique Lyonnais qui doivent affronter Fenerbahçe samedi en match amical doivent passer la nuit dans un hôtel à Istanbul. Une situation qui pourrait être préoccupante alors qu’une violente tentative de coup d’état militaire frappe actuellement la Turquie. De France, Jean-Michel Aulas contacté cette nuit par RMC Sport se veut néanmoins rassurant pour ses troupes.

Jean-Michel Aulas, comment vont vos joueurs et votre staff alors qu’une tentative de coup d’état frappe la Turquie cette nuit ?
L’équipe est à Fenerbahçe, du côté asiatique d’Istanbul. Les événements qui se produisent aujourd’hui sont surtout à Ankara. Pour le moment, on est en contact avec les autorités locales et le Quai d’Orsay. L’équipe est au calme. On leur a demandé de ne pas sortir ce soir. Il y a un couvre-feu de toute façon. Ils n’avaient pas possibilité de le faire. On attend des nouvelles demain matin (samedi) pour savoir si le match aura lieu ou si il sera annulé ce qui est envisageable.

Il n’y a pas trop d’inquiétude…
On a un contact privilégié donc il n’y a pas de souci particulier à se faire. On a une délégation qui est encadrée par des gens de chez nous sur le plan de la sécurité et puis des personnes qui ont été déléguées par le club de Fenerbahçe et des autorités turques. La situation est plutôt bien maîtrisée et elle ne nous concerne pas directement. Eux (les joueurs) ne perçoivent pas la situation de la même façon que nous. Tout est calme de ce côté d’Istanbul.

A la télévision, on assiste à des scènes de chaos en direct. Vos joueurs peuvent les voir ?
Ils regardent la télévision comme tout le monde, de la même façon qu’hier soir (jeudi), on regardait les événements de Nice. Je suis en contact directement avec eux. Je viens d’avoir Bruno Genesio pour l’informer de ce qui m’a été dit des autorités françaises et turques. Pour le moment, il n’y a pas de danger. Les choses vont se dérouler calmement. Soit on rentrera sans avoir joué si on ne le peut pas, soit on rentrera comme c’est prévu demain soir après le match.

Propos recueillis par Maureen Lehoux