RMC Sport

Incidents Nice-OM: la Tribune Populaire fermée pour au moins quatre matchs

Suite à la réunion entre le préfet des Alpes-Maritimes, les services de police, de sécurité et le président de l'OGC Nice, Jean Pierre Rivère, des premières décisions ont été prises en attendant les résultats des investigations judiciaires, au lendemain des incidents survenus lors du match face à l'OM.

La Tribune Populaire sera fermée pour quatre matchs minimum, sur décision du préfet, avant même le verdict de la Commission de discipline de la Ligue. Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Martimes, a également demandé la pose immédiate de filets anti-projectile sur toute la largeur de la tribune. 

"Il faut montrer l'exemple, frapper fort"

Cette décision intervient au lendemain des incidents survenus lors de la 3e journée de Ligue 1 etre l'OGC Nice et l'OM. La partie a été stoppée à quinze minutes du terme, alors que Dimitri Payet, victime un jet de bouteille dans le dos, a renvoyé deux projectiles en direction des ultras niçois, qui ont envahi le terrain pour venir en découdre.

Dans un communiqué publié ce lundi, le club de l'OGC Nice a condamné les jets de bouteille, tout en dénonçant "l'attitude irresponsable de certains membres de l'OM". Le parcage visiteur de l'Allianz Riviera sera lui aussi modifié après ces débordements. Des plaques de plexiglass seront montées de chaque côté de la tribune "afin que les supporteurs adverses soient eux aussi protégés". Un filet anti-projectile sera également dressé. 

Une fois les investigations terminées, des sanctions administratives "d'une grande sévérité" seront prises contre les auteurs des troubles présents en tribunes. "Il faut montrer l'exemple, frapper fort", explique Bernard Gonzalez, le préfet des Alpes-Maritimes.

GL avec CB