RMC Sport

Kombouaré, la grosse cote

-

- - -

Evincé cette semaine du PSG, le Kanak est pourtant une valeur sûre sur le marché des entraîneurs. Mais si sa cote est montée en flèche après ses deux saisons et demie passées dans la Capitale, le Kanak ne jouit pas de la même aura à l’étranger. Explications.

A peine évincé du PSG et voilà qu’on s’interroge déjà sur l’avenir d’Antoine Kombouaré. Alors que le départ du Kanak n’a pas encore été officialisé, sa cote, elle, a fait un bon en avant. Même s’il n’a décroché qu’une Coupe de France (2010) en deux et demi, l’ancien entraîneur de Strasbourg et Valenciennes (48 ans) peut désormais viser plus haut. « Sa cote est exceptionnelle au niveau national », confirme Frédéric Guerra, un agent influent. Limogé avec le titre honorifique de champion d’automne en poche, « AK » quitte Paris par la grande porte. Un vrai plus même si c’est son bilan global à la tête du PSG qui le servira, à l’avenir, pour trouver un autre club. « Au-delà de la première place, sa cote est déjà haute, note Christophe Mongai, l’agent de Nene. C’est un entraîneur connu et reconnu. Il peut viser le top cinq français et même attirer des bons clubs étrangers. Selon moi, il n’aura aucune difficulté à retrouver un club. »

Son caractère peut-il le desservir ?

Selon Frédéric Guerra, rebondir à l’étranger risque d’être un peu plus compliqué. « Au niveau international, c’est différent, assure le conseiller. Kombouaré n’a pas encore de titres comme Carlo Ancelotti ou d’autres entraîneurs. Il n’a pas non plus prouvé qu’il savait gérer de gros ego. La direction de son club a décidé de ne pas le garder parce qu’il n’avait pas le costume. »
Autre point qui pourrait desservir Kombouaré : son management. L’ex-coach parisien n’a jamais fait l’unanimité dans le vestiaire du PSG. Plusieurs joueurs se sont même plaints de ses séances d’entraînements jugées trop pauvres. Même s’il a mis de l’eau dans son vin, l’ancien nantais possède un caractère volcanique qui a fini par lasser quelques éléments. Sera-ce suffisant pour dissuader certaines formations de se pencher sur son cas ? Pas sûr. Dès qu’une place va se libérer, le nom d’Antoine Kombouaré devrait revenir aussi vite qu’un boomerang. Dans la rubrique transferts, cette fois…