RMC Sport

Le séduisant Monsieur Pastore

Javier Pastore

Javier Pastore - -

En inscrivant son premier but sous ses nouvelles couleurs, Javier Pastore a permis au PSG de battre Brest dimanche (1-0). Mieux, après un mois au club, l'Argentin a déjà conquis tout le monde.

Quand le PSG a lâché 42 millions d’euros cet été pour un grand échalas de 22 ans, on se doutait bien que l’ex-joueur de Palerme avait de l’or dans les pieds. Mais il était difficile d’imaginer que l'adaptation de Javier Pastore allait prendre aussi peu de temps. Car plus que les dribbles chaloupés qu’il éparpille aux quatre coins du terrain, c’est son efficacité qui laisse augurer de belles promesses pour cette saison. Après ses deux offrandes distillées lors de la victoire à Toulouse (3-1) il y a deux semaines, « El Flaco » a cette fois débloqué tout seul la situation face à Brest (1-0), d’un ballon piqué astucieusement placé sous la barre d’Elana.

Ses nouveaux coéquipiers sont déjà comblés. « C’est exactement ce qu’on attend de lui : qu’il soit capable de décanter des matches où on a du mal à se créer des opportunités », a déclaré Sylvain Armand, à la sortie du décrassage, au camp des Loges. Après sa prestation remarquée, Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC, n’est pas étonné : « C’est la confirmation qu’il fait partie d’une catégorie de joueur qui est supérieure aux autres ».

Zébina : « Pastore a quelque chose en plus »

Même ses adversaires sont déjà conquis. Jonathan Zébina, le défenseur central de Brest, qui a notamment joué treize saisons en Italie, a eu le temps de croiser le phénomène : « C’est évident qu’il a quelque chose en plus. Au-delà du prix qu’il a coûté, Leonardo savait très bien ce qu’il faisait en le recrutant. Il a certes des progrès à faire, mais il a une qualité de passe et une vision du jeu qui en font un joueur différent. »

Des progrès, l’Argentin va indéniablement en réaliser à mesure de l’enchainement des matches avec le PSG. Armand pense que le meilleur est à venir : « A mon avis, il n’a pas encore montré toute l’étendue de son talent. » Hier, Pastore a permis au PSG d’engranger une troisième victoire consécutive. Une série que le club n’avait plus connue depuis août 2009 acquise malgré un collectif parisien qui dispose encore d’une belle marge de progression. Comme son meneur de jeu.