RMC Sport

Les Verts s’enfoncent

Le portier stéphanois vit encore une saison difficile.

Le portier stéphanois vit encore une saison difficile. - -

Battu à Lens mardi soir (1-0), Saint-Etienne est plongée dans une grave crise. Malgré l’arrivée de Christophe Galtier aux commandes, les Verts n’ont pas fait retomber la colère de leurs supporters qui réclament du changement au sein du club.

Où vont les Verts ? Battus dans les ultimes minutes à Lens (1-0) mardi, les Stéphanois n’ont plus gagné depuis le 7 novembre et un succès à Nancy (1-0). Engluée dans les profondeurs du classement, l’ASSE vit, comme la saison passée, des heures sombres. Malgré la situation inquiétante, Christophe Galtier, en poste depuis le 15 décembre, analyse : « C'est une grosse déception car les joueurs ont beaucoup donné, mais on a trop subi en fin de match. » Si l’ancien adjoint d’Alain Perrin reste réaliste, il n’est pas pour autant abattu. Confiant pour la course au maintien, l’entraineur des Verts veut garder espoir : « Je suis satisfait de la deuxième période, commente-t-il. Je tire aussi un grand coup de chapeau à Jérémie Janot qui, contrairement à l’équipe, a été exceptionnel. » A l’instar de son coach, le gardien stéphanois relativise : « Ma performance individuelle est anecdotique », affirme-t-il. Plein d’amertume, Janot sait que son équipe va connaitre une année 2010 difficile : « On va vivre une saison galère jusqu’au bout, poursuit-il. Il va falloir se battre avec nos supporters pour espérer se maintenir en fin de saison. »

Le stade Geaffroy-Guichard occupé par les supporters ?

Pour cela, il faudra d’abord reconquérir leurs cœurs. Les supporters stéphanois ne décolèrent et réclament avec virulence les démissions de Vincent Tong Cuong, directeur général, et de Damien Comolli, directeur sportif. Les 4 et 5 janvier, ils devraient même passer à l’action. Leur idée ? Réunir des supporters venus de toute la France et mettre la pression sur l’équipe dirigeante en occupant le stade Geoffroy-Guichard 24 heures sur 24, en se relayant jour et nuit. Pour l’heure, Vincent Tong Cuong et de Damien Comolli ne veulent pas lâcher les commandes du navire. Il risque pourtant de tanguer encore longtemps.

La rédaction - GE