RMC Sport

Ligue 1, Dijon-OL : pourquoi Nkoulou n’a pas été expulsé

Nicolas Nkoulou

Nicolas Nkoulou - AFP

Nicolas Nkoulou a provoqué un penalty en position de dernier défenseur lors de Dijon-Lyon ce samedi, lors de la 3e journée de Ligue 1. Il a échappé au carton rouge puisque la « double peine » n’est désormais plus systématique. Eclairage.

Une situation de jeu qui provoque un vif débat. Habituellement, un joueur qui était pris à la faute en position « de dernier défenseur » et qui annihilait une occasion nette de but, récoltait automatiquement un carton rouge. Mais lors de Dijon-Lyon samedi (3e journée de Ligue 1), le Lyonnais Nicolas Nkoulou a échappé à l’expulsion directe pour un tacle sur Julio Tavares dans la surface, qui se présentait seul face à Anthony Lopes. Logique pour certains, surprenant pour d’autres. Eclairage.

A lire aussi >> Revivez le match fou entre Dijon et Lyon (4-2)

Fin de la double peine systématique

L’arbitre de la rencontre Johan Hamel a décidé de ne sortir qu’un carton jaune à la 22e minute, en suivant en fait la nouvelle règle du Board de la Fifa mise en application depuis le 1er juin 2016, et qui abroge la « double peine systématique : penalty + carton rouge ». En revanche, l’arbitre d’une rencontre est libre, selon son interprétation, de sortir un carton rouge s’il juge la faute comme « grossière ».

A lire aussi >> Ligue 1, Dijon-OL : touché, Alexandre Lacazette est sorti à la mi-temps

Quiniou : « C’est une faute grossière, le rouge aurait pu être donné »

Or, Nkoulou a été l’auteur d’un tacle par derrière non maîtrisé, sans conséquence toutefois sur l’intégrité physique de Tavares. « Le penalty est logiquement sifflé, la double peine ne s’applique plus tout le temps, mais en l’occurrence, ce tacle par derrière est dangereux. C’est une faute grossière et le carton rouge aurait pu être donné », explique notre consultant Joël Quiniou, ancien arbitre international. En résumé, une expulsion de Nkoulou n’aurait pas été illogique, malgré la fin de la double peine.

Rédaction