RMC Sport

Ligue 1: Rami estime que l'OM "a la poisse jusqu'au bout"

Incapable de s'imposer vendredi à Strasbourg (1-1), en ouverture de la 35e journée de Ligue 1, l'OM compte quatre points de retard sur la quatrième place occupée par Saint-Etienne. Pour Adil Rami, Marseille a surtout manqué d'un brin de chance à la Meinau.

C’est sans langue de bois qu’Adil Rami a analysé le nul concédé vendredi par l’OM sur la pelouse de Strasbourg (1-1), en ouverture de la 35e journée de Ligue 1. "Ça fait chier, en plus, on sort un match plutôt correct. On a la poisse jusqu'au bout", a lâché le champion du monde, qui retrouvait le onze de départ de Rudi Garcia pour la première fois depuis le 30 mars. D’abord solide face aux attaquants strasbourgeois, Rami a gâché sa prestation en concédant un penalty à la 65e pour avoir déséquilibré dans la surface Ludovic Ajorque. Jonas Martin a manqué son face-à-face avec Steve Mandanda, mais Kenny Lala avait bien suivi et s'est chargé d'égaliser. "Sur le penalty, je pense que je suis impatient. Il me manque du rythme et des automatismes", a expliqué Rami.

"C'est dur à accepter"

"Je fais encore cette petite erreur qui provoque le penalty. C'est embêtant, car en plus Steve (Mandanda) l'arrête et on suit, on est là, dans la surface, mais ça tombe dans un premier temps sur un joueur de Strasbourg, puis encore un autre. C'est comme ça, vivement que cette saison se termine", a-t-il glissé. Avant le déplacement de Saint-Etienne dimanche à Monaco (17h), l’OM compte quatre longueurs de retard sur les Verts, quatrièmes et donc virtuels détenteurs du dernier ticket européen. "Ça va être très difficile, ça l'était depuis longtemps, mais je ne pense pas qu'on perd l'Europe ce soir. C'est dur à accepter. On est l'Olympique de Marseille, on se doit de jouer les premières places. On est loin, loin de tout ça", a reconnu le défenseur marseillais.

Loin de son rêve européen, l’équipe de Rudi Garcia tentera de relever la tête dans une semaine face à l’OL (21h) au Vélodrome.

RR avec AFP