RMC Sport

Riolo : "Le PSG déjà leader"

-

- - -

Retour sur la deuxième journée de Ligue 1…

Paris est donc déjà leader. On est loin des débuts de saison hésitants auxquels le club nous avait habitués. La nonchalance, la suffisance dont on parlait pendant longtemps les années précédentes ont disparu. Pendant la première période, c’est ce que je me suis dit. Un peu moins en seconde période où un PSG largement supérieur s’est contenté de contrôler le match.

L’analyse ponctuelle laisse apparaître en positif, un milieu de terrain déjà très au point. Mais avec le trio classique Matuidi/Motta/Verratti, c’est toujours pareil. Il y a un souci de liaison avec les trois de devant quand ceux-ci sont des joueurs d’espaces. Lucas/Cavani et le petit Augustin ont ainsi été bien en dessous des autres. Lucas toujours aussi actif et brouillon, Cavani peu réaliste et Augustin bien tendre. J’aurais évidemment préféré Pastore pour faire le lien mais peut-être n’était-il pas prêt. Il y avait bien sur un monde entre le PSG et le Gaz. Et si Paris est aussi sérieux aussi tôt, l’écart pourrait bien sembler aussi grand avec toute la L1… 

Difficile de retenir quelque chose de la pénible victoire de l’OL à Guingamp. J’attendrai évidemment d’en voir plus pour évoquer le jeu de l’équipe. Quatre points en deux matches très moyens, c’est plutôt positif et ça peut redonner un peu de confiance à un groupe visiblement un peu perturbé cet été. Les propos de Fournier sont presque plus intéressants et plus riches en enseignements que le jeu de l’OL. J’aime ce coach car il ne se cache pas, parle clairement et ne livre pas des conférences de presse insipides. En ce moment, il aime insister sur l’état d’esprit de ses attaquants. On a tous compris qu’il n’était pas content du duo Fekir/Lacazette. A les voir jouer en ce moment, on comprend la réaction du coach. Il n’est pas question après deux matches de se mettre en panique, de parler de « problème ». Mais on peut juste espérer pour l’OL que ces deux joueurs importants débutent enfin leur saison.

L’OM a donc perdu. Une deuxième défaite de suite et quasiment le même match devant Caen et à Reims, même si c’était mieux au Vélodrome. On sent bien que Marseille a gardé son idée directrice, jouer haut, presser, être en mouvement. Mais il y a trop d’incertitudes, trop de troubles en ce moment autour du club pour que ça aille bien. L’OM a voulu jouer mais sans être jamais vraiment concret. Les quatre de devant étaient souvent isolés et peu efficace dans les choix. Thauvin meneur ? Alessandrini titulaire ? Ça doit continuer ? Les joueurs offensifs étaient coupés des deux du milieu. Derrière, à gauche Mendy est souvent venu haut, mais sans constance. Bien sûr Reims n’a rien fait, le minimum. Une tactique L1, un but rapide à conserver, le paradis ! Mais face à cet OM, ça a suffi. Un OM qui doit se relever, retrouver un sens, un jeu, un coach. Dire on oublie, on passe à autre chose, les joueurs sont grands et responsables, c’est facile, ce sont des mots. Mais ce qui est mieux, c’est quand un club est géré, qu’il sait où il va et avec qui.

Sinon, on a vu dans cette deuxième journée que Sainté n’avait pas vraiment l’intention de changer de style. J’ai cru le contraire, j’ai voulu y croire, mais non. En revanche, pour passer une bonne soirée cette saison, un match avec Troyes dedans, ça peut aider. On connaît Furlan et ses idées sur le jeu. Il est évidemment en minorité parmi nos techniciens. Très vite, on entendra quand Troyes ira mal que c’est à cause des idées de Furlan, que vouloir jouer, c’est bien mais que c’est pas bien… Ce sont les mêmes experts de notre foot qui souhaitent que l’OM prenne Antonetti. Enfin, un entraîneur français en tout cas. Il faut purger l’OM de l’Argentin. En cette période trouble, sorte d’épuration dans notre foot, on m’a conseillé d’arrêter. Infréquentable, il paraît. Parmi les choses les plus folles entendues, un confrère, connu, intelligent, posé, m’a assuré qu’il fallait tourner la page, que l’OM devait s’en remettre à Antonetti, que lui connaissait la L1, qu’il ferait tourner la boutique. Je suis resté bouche bée. Heureusement pour l’OM, Labrune n’a pas l’air de vouloir être en phase avec cet avis général…