RMC Sport

Saint-Etienne - Montpellier : les Verts plus forts que la neige

-

- - -

Saint-Etienne a battu Montpellier (3-1) au terme d’un match longtemps perturbé par la neige qui s’est abattue sur le Chaudron. Interrompue durant une trentaine de minutes, la rencontre a donné lieu à des scènes surréalistes.

Pierre-Emerick Aubameyang et Brandao ont marqué et… raclé la neige. Cela restera sans aucun doute l’une des images fortes de la saison de Ligue 1. Si Saint-Etienne a brillamment battu Montpellier 4-1 grâce à Brandao (13e), Aubameyang (29e), Mollo (48e) et le premier but de Bodmer avec le maillot stéphanois (74e), on retiendra surtout les conditions dantesques dans lesquelles s’est déroulée cette affiche de la 24e journée de Ligue 1. Interrompu par M. Kalt à la 65e minute en raison des très fortes chutes de neige, le match n’a repris que 35 minutes plus tard. Les Verts menaient alors 3-1, Cabella (49e) ayant répondu au troisième but de Mollo.

Cette coupure fait alors les affaires des Montpelliérains puisqu’en cas de report, le règlement de la LFP stipule que le match doit se rejouer dans son intégralité. Voilà pourquoi René Girard, furieux envers les délégués, faisait le forcing pour que la rencontre soit arrêtée. « Montrez que vous servez à quelque chose », s’emporte le sanguin coach de Montpellier. Des revendications qui amusent son homologue stéphanois Christophe Galtier qui n’hésite pas à lui lancer une boule de neige. Pour plaisanter.

Girard : « Ce n’était pas un match de football »

Mais les scènes cocasses ne s’arrêtent pas là. Durant l’interruption de la rencontre, une quarantaine de bénévoles, mais aussi des remplaçants et des titulaires stéphanois, Lemoine en tête, s’emparent de pelles et autres raclettes pour déneiger la pelouse du stade Geoffroy-Guichard, notamment dans la surface de réparation. Dans les tribunes, le public encourage ses joueurs au son des « Bronzés font du ski ». L’ambiance est bon enfant d’autant que M. Kalt décide de reprendre le match plutôt bien engagé pour les Verts. René Girard, lui, ne décolèrera pas.

« On ne pouvait pas jouer au foot dans ces conditions, estime l'entraîneur de Montpellier. On me dit qu’on était mené 3-1. Oui, mais j’ai vu des équipes qui gagnaient 4-3 dans la dernière demi-heure. Il y avait des choses qu’on n’avait jamais vues. On a fait n’importe quoi ! Il y avait un mec qui passait devant moi avec un moteur. Ce n’était pas un match de football. » Deux heures et demie après le coup d’envoi, les Stéphanois peuvent lever les bras au ciel. Grâce à ce succès enneigé, les Verts s’emparent provisoirement de la 4e place du classement à deux longueurs de l’OM. Vive la neige !

Aurélien Brossier